mardi, 25 avril 2017 •

177 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le phénomène des enfants « talibés » à la peau dure




Le phénomène des enfants des écoles coraniques en situation difficile appelés « talibés » prend de plus en plus des proportions inquiétantes dans le département de l’Alibori, avec un effectif en pleine croissance. Les communes du département de l’Alibori battent le record en nombre d’enfants talibés. De Banikoara à Ségbana en passant par Gogounou, Kandi, Malanville et Karimama, l’enfance malheureuse est bien perceptible. Malgré les nombreuses actions menées par des Ong et Centres de promotion sociale (CPS), le nombre des enfants talibés croit. Et pour cause ? L’ignorance des parents et l’impunité en sont la base. Ils sont partout dans les rues et points de vente de nourriture. Errant à longueur de journée sans boussole, les enfants talibés sont des prédateurs de restes de nourriture dans les restaurants et marchés des villages et quartiers des communes du département de l’Alibori. Dans la commune de Banikoara, la plupart des talibés sont de petits garçons de 6 à 7 ans d’âge moyen, d’ethnies Peulh et Djerma d’origine nigérienne et béninoise. Ces enfants sont généralement confiés par leurs parents à des maîtres coraniques sans aucune forme de caution. Ces derniers ne disposant pas de moyens matériels et financiers, se trouvent dans l’obligation de jeter en pâture leurs apprenants. « Les maîtres coraniques sont de très mauvaise foi car ils exploitent les enfants dans les fermes en période de grands travaux champêtres et les libèrent en saison sèche », déplore dame Saka, une vendeuse de pâte à Banikoara. A Dado, une autre restauratrice s’indigne : « Ces enfants talibés nous perturbent beaucoup. Ils indisposent nos clients. Ils discutent même les places et plats avec nos clients, ce qui affecte un peu notre clientèle ». Interrogé sur le fondement religieux de cette pratique, Fassassi Abdoulaye Bachirou, un prédicateur en Islam affirme que la religion ne saurait encourager une telle déviance sociale. Et d’ajouter que comme le révèle si bien le constat, les enfants talibés sont d’une certaine ethnie bien connue. Le phénomène ne s’étend pas sur toutes les communautés ethniques de la région.
ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

25 avril 2016 par La Rédaction



Nouvelle approche pour élaborer des remèdes antipaludiques

25 avril 2017 par Dg24h
Julien Chongwang Lecture rapide Des recherches montrent que les (...)
Lire la suite

L’ABP responsabilise ses responsables de bureaux régionaux

25 avril 2017 par Dg24h
Le Directeur général de l’Agence Bénin Presse (ABP), Joseph Vodounon Djodo (...)
Lire la suite

Mettre fin au cycle de la faim chronique en Afrique

25 avril 2017 par Dg24h
Esther Ngumbi Lecture rapide Trois des 4 nations menacées de famine (...)
Lire la suite

Joseph Vodounon lance la formation des agenciers en multimédia

24 avril 2017 par Dg24h
Les journalistes et agents de l’Agence Bénin Presse (ABP) participent, (...)
Lire la suite

La crise entre éleveurs et agriculteurs préoccupe l’administration (...)

24 avril 2017 par Dg24h
Le gouvernement s’évertue pour résoudre de façon définitive les (...)
Lire la suite

« On est bien obligé de venir démentir les contre-vérités » Gaston (...)

24 avril 2017 par Dg24h
Gaston Zossou, le directeur général de la Loterie Nationale du Bénin (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires