lundi, 27 mars 2017 •

242 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le monstre à deux têtes qui attend Patrice Talon




Démarré en 2009, la construction du nouveau siège de l’assemblée nationale n’a pas fini de faire saigner la caisse de l’état. Le nouveau gouvernement n’aura pas la tâche facile pour achever ce chantier qui a déjà coûté 20 milliards alors qu’il n’est exécuté à un taux de 50%.

Vingt quatre heures après la décision du tribunal Porto-Novo qui condamne l’Etat béninois à verser à l’entrepreneur principal, la somme de vingt-huit milliards de FCfa, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement, Noël Fonton, était en visite vendredi dernier, sur le chantier de l’Assemblée nationale à Porto-Novo. A la fin de sa visite, il a donné un bref point de presse pour faire le point du niveau d’exécution des travaux dudit chantier. Dans ses explications M. Fonton a reconnu l’incapacité du gouvernement à finir les travaux à temps. Vingt milliards de francs CFA, ont été décaissés par le gouvernement jusqu’en 2016 pour atteindre un taux d’exécution de 50% environ a indiqué le ministre. Deux grosses difficultés sont à la base des problèmes rencontrés. « Le gouvernement a affiché toute sa volonté de finir ce chantier mais ce sont plutôt les entreprises locales qui ont été défaillantes. » A-t-il expliqué. Ces entreprises n’arrivaient pas à respecter le planning d’exécution, ce qui justifie la mise en régie contrôlée des travaux depuis août 2015 d’une part. Le grand retard enregistré dans l’achèvement des travaux est dû d’autre part, au cas de malfaçons relevées sur le chantier, ce qui a conduit à plusieurs démolitions et reprises de travaux de gros œuvres a expliqué M. le ministre avant d’indiquer qu’il revient au prochain régime de conduire les travaux à terme.
Mais le ministre Fonton n’a rien détaillé au sujet de la décision du tribunal de Porto-Novo. Une sentence qui est donnée jeudi 31 mars 2016 dans l’après-midi, et qui condamne l’Etat béninois à verser à l’entrepreneur chargé de la réalisation du plus important lot du chantier, la somme de vingt-huit milliards de FCfa.
Le nouveau gouvernement aura donc à payer d’abord les 28 milliards avant de trouver les ressources financières complémentaires pour achever le chantier. Combien coûtera au terme des travaux le nouveau siège de l’assemblée ? Bien malin celui qui pourra donner le coût exact. Ce qui est certain près de 20 milliards ont été engloutis alors que le chantier est à un taux de 50 % d’achèvement. A cela viendront s’ajouter les 28 milliards à payer.
Entre la pression de mettre les députés dans de bonne condition de travail et celle de mettre un terme à cette gabegie financière, le nouveau gouvernement doit pouvoir trouver le juste milieu.

FINAFA H.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

4 avril 2016 par La Rédaction



Lionel Zinsou favorable pour le mandat unique

27 mars 2017 par Dg24h
Pendant que le débat sur la révision de la Constitution du 11 décembre (...)
Lire la suite

Les sujets de discussions entre Talon et les syndicats

26 mars 2017 par La Rédaction
Deux points étaient à l’ordre du jour de la rencontre du 24 mars 2017 (...)
Lire la suite

Des leaders de la Rupture se regardent en chiens de faïence

25 mars 2017 par La Rédaction
Les députés présents à l’Assemblée ont rejeté vendredi dernier, l’examen en (...)
Lire la suite

Adrien Houngbédji reçoit Claude Bartolone le 23 mars

18 mars 2017 par Dg24h
Une délégation de l’Assemblée nationale française, conduite par son (...)
Lire la suite

Patrice Talon Présente ses excuses à la population et ordonne la (...)

18 mars 2017 par La Rédaction
Selon un communiqué en date du vendredi 17 mars et portant la signature (...)
Lire la suite

Le mandat du président de la République, des députés et des maires fixé à (...)

16 mars 2017 par Dg24h
Au terme du conseil des ministres de ce mercredi 15 mars 2017, le (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires