samedi, 21 janvier 2017 •

166 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le Préfet Toboula clarifie l’opération de marquage des édifices à Cotonou

Par Finafa H.




Le Prefet du Littoral a apporté hier, dans les locaux du Ministère de Cadre de Vie et du Développement Durable à travers une conférence de presse, en présence deuxième Adjoint au Maire de la ville de cotonou, a donné quelques explications sur l’opérations sur la délimitation du domaine public et le marquage des édifices en cours actuellement dans la ville de Cotonou.
Dans un premier temps, le prefet Toboula entouré des cadres du Ministère de Cadre de Vie et du Développement Durable, a expliqué ce qu’il faut comprendre par domaine public de l’État. De ses explications, il ressort l’existence deux types de domaines publics : Le domaine public artificiel ( les abords des trottoirs, les terres pleins centraux...) et le domaine public naturel (les abords de la mer, les berges lagunaires et autres...).
Huit communes sur les trente retenues pour la première étape ont démarré l’opération. Il s’agit des communes de Cotonou, Porto-novo, Paraklou, Ouidah, Calavi, Sèmè-Kpodji et Allada où le gouvernement entend aménager la voirie urbaine.
L’opération de déguerpissement du domaine public n’est pas une initiative de la préfecture mais plutôt une mesure gouvernementale exécutée par le Ministère de Cadre de Vie et du Développement Durable a expliqué le préfet. Il a précisé que les populations de Cotonou sont habituées à une occupation exagérée de l’espace public c’est pourquoi elles en ressentent le mal. Mais il a par ailleurs reconnu que les agents marqueurs exagèrent parfois.
Il promet donc d’aller constater avec le ministre la réalité du travail qu’effectue les agents chargés de délimiter le domaine public pour éviter les injustices. Pour ceux qui pensent qu’ils détiennent un droit de propriété, Modeste Toboula rappelle que le droit de propriété est quantitatif et se définit par les limites appartenant aux propriétaires. Le prefet regrette cette mauvaise idée des propiriétaires qui pensent qu’après les limites de leur parcelle, ils disposent encore de deux mètres supplémentaires. Il invite donc les populations à comprendre les dynamiques du gouvernement et à se calmer face aux erreurs qui auraient été faites dans le cadre de marquage des espaces à dégager" a déclaré le premier responsable politico-administratif du département du Littoral.
L’autorité estime que ce n’est pas une guerre que le gouvernement entend livrer à la population, mais bien au contraire, il vise à améliorer le cadre de vie pour des investissements futurs.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

17 novembre 2016 par La Rédaction



La Haac toujours sous pression

19 janvier 2017 par Dg24h
Hier 18 Janvier 2017, les acteurs des médias du Bénin ont organisé un (...)
Lire la suite

Sept lois votées, des questions sensibles examinées

18 janvier 2017 par Dg24h
Les parlementaires ont clôturé en ce début de semaine, la deuxième (...)
Lire la suite

Les candidats au Bac invités à choisir les filières envisagées à (...)

18 janvier 2017 par Dg24h
« Tous les inscrits à l’examen du Bac ont obligation de faire leur choix (...)
Lire la suite

L’OIF lance Finance Ensemble, une plateforme de financement (...)

17 janvier 2017 par Dg24h
Le financement participatif est en plein essor (16,2 milliards de (...)
Lire la suite

Le sit-in de l’Upmb interdit par la Haac

17 janvier 2017 par Dg24h
COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’UPMB Le Président de l’Union des (...)
Lire la suite

Les pays de la Cédéao veulent créer un marché pour l’électricité

17 janvier 2017 par Dg24h
Le ministre de l’énergie, de l’eau et des mines du Bénin M. Dona (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires