lundi, 26 février 2024 -

936 visiteurs en ce moment

Maroc-UE

Le CSPJ condamne l’ingérence du Parlement Européen




Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) du Maroc a exprimé, samedi 21 janvier 2023, sa vive condamnation des allégations sans fondements contenues dans la résolution du Parlement européen (PE) du jeudi 19 janvier 2023. Ces accusations et allégations graves portent atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire du Royaume.

Dans un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion du Conseil, le CSPJ annonce avoir pris connaissance de cette résolution du Parlement européen qui contient des "accusations et des allégations graves portant atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire".

Ces allégations infondées travestissent les faits et sèment le doute sur la légalité et la légitimité des procédures judiciaires prises au sujet d’affaires, dont certaines ont été jugées et d’autres en cours, précise le communiqué lu par Mustapha Libzar, secrétaire général du CSPJ.

“Le Conseil regrette cette dénaturation des faits dans le cadre de procès qui se sont déroulés conformément à la loi, dans le respect total des garanties constitutionnelles et des conditions d’un procès équitable reconnues au niveau international”, indique le communiqué.
Le CSPJ dénonce vigoureusement l’approche du Parlement européen qui s’est arrogé le droit de juger la justice marocaine de manière flagrante et partiale, portant préjudice aux institutions judiciaires du Royaume et n’accordant aucune considération à leur indépendance.

Le Conseil exprime ainsi son rejet catégorique de toute ingérence dans la justice ou tentative d’influencer ses décisions, d’autant que certaines affaires évoquées sont toujours devant les tribunaux.

“Ceci contredit toutes les normes et règles internationales, notamment les principes et déclarations des Nations-Unies relatives à l’indépendance de la justice”, indique le texte.

Le CSPJ dénonce aussi le contenu de cette résolution qui incite à exercer des pressions sur le pouvoir judiciaire aux fins de la libération immédiate des personnes qu’il a mentionnées, notant que “ceci porte une grave atteinte à l’indépendance de la justice et constitue une tentative de l’influencer, alors que certaines affaires sont toujours devant les tribunaux.”

Le Conseil rejette également les allégations citées dans la résolution, inspirées par certaines sources connues pour leurs positions dogmatiques sans disposer de preuves et de données vérifiées, et qui sont de surcroît réfutées par les faits.

Le Conseil rappelle que les personnes citées dans la résolution ont bénéficié de l’ensemble des garanties d’un procès juste et équitable prévues par la loi, dont la présomption d’innocence, le droit à la défense et l’accès à tous les documents, un procès présentiel public, la convocation de témoins et leur questionnement, le recours à l’expertise judiciaire, les voies de recours, entre autres garanties fixées par la loi marocaine telles que stipulées dans les conventions internationales des droits de l’Homme ratifiées par le Royaume.

La même source indique que les faits, objet du procès des individus cités dans la résolution du Parlement européen ne sont en aucun cas liés à une activité journalistique ou à l’exercice de la liberté d’opinion et d’expression, qui sont garanties par la loi et la Constitution marocaines. De fait, les accusations qui leur sont portées concernent des crimes de droit commun, tels que la traite d’êtres humains, le viol, l’exploitation de la vulnérabilité des personnes, des actes sévèrement sanctionnés par les lois partout dans le monde.

Le CSPJ rejette la logique de “deux poids deux mesures” qui caractérise cette résolution qui au lieu de condamner les agressions sexuelles subies par les victimes a défendu un ensemble de contrevérités et d’allégations infondées.

La Haute juridiction rappelle que les avancées substantielles réalisées ces dernières années par la justice marocaine telles que l’indépendance du parquet vis-à-vis du pouvoir exécutif dès 2017, ou encore le fait d’ériger la justice en pouvoir indépendant, consacré par la Constitution de 2011 et acté par la création du CSPJ en 2017 ; alignant ainsi le système judiciaire marocain sur les normes d’indépendance les plus avancées et les plus rigoureuses, normes d’indépendance que jusqu’à présent certains pays européens ont encore beaucoup de peine à atteindre.

Le Conseil réaffirme l’attachement des magistrats à leur indépendance ainsi que leur engagement à préserver les droits et libertés et garantir les conditions de procès équitables, en tant que devoir constitutionnel, légal et moral.

La juridiction assure aussi sa détermination à agir constamment pour la préservation de l’indépendance de la justice et son immunisation contre toutes les formes d’ingérence et de pressions étrangères, quelles qu’elles soient et ce, conformément à la Constitution et la loi organique du CSPJ.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

22 janvier 2023 par Ignace B. Fanou




La fille d’Angélique Kidjo joue dans un nouveau film


25 février 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Naïma, la fille de la star béninoise Angélique Kidjo a joué dans un (...)
Lire la suite

La Cédéao lève toutes les sanctions contre le Niger


24 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a (...)
Lire la suite

Les artistes africains-américains inspirent les fans du monde entier


24 février 2024 par Akpédjé Ayosso
Les artistes africains-américains font rêver depuis longtemps et ils (...)
Lire la suite

L’affaire qui a obligé l’Amérique à changer


22 février 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
La ségrégation scolaire fondée sur la race est contraire au principe (...)
Lire la suite

SM le Roi MOHAMMED VI reçoit SEM. Pedro SANCHEZ au Palais Royal


21 février 2024 par Ignace B. Fanou
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, ce mercredi, au Palais Royal de (...)
Lire la suite

Les Etats-Unis condamnent les violences en RDC


21 février 2024 par Ignace B. Fanou
La situation en République démocratique du Congo (RDC) préoccupe les (...)
Lire la suite

Duel entre le meilleur joueur de la NFL et « Monsieur Insignifiant »


19 février 2024 par Akpédjé Ayosso
C’est l’heure du Super Bowl LVIII ! La finale du championnat de la (...)
Lire la suite

Les Etats-Unis alertent sur la sécurité des Occidentaux


18 février 2024 par Ignace B. Fanou
Les services des renseignements des Etats-Unis viennent de donner (...)
Lire la suite

Les chrétiens américains voient dans le carême un renouveau spirituel


17 février 2024 par Akpédjé Ayosso
Lorsque le très révérend Michael Curry était enfant, il a renoncé au (...)
Lire la suite

Les Ukrainiennes assument des rôles de plus en plus dangereux


16 février 2024 par Akpédjé Ayosso
Avant la guerre, Anastasiia Minchukova enseignait l’anglais. (...)
Lire la suite

Les USA exhortent Sall à rétablir le calendrier électoral


16 février 2024 par Marc Mensah
Les Etats Unis d’Amérique sont préoccupés par la situation politique (...)
Lire la suite

Il y a 60 ans, les Beatles « envahissent » l’Amérique


13 février 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Il y a soixante ans, par une nuit enneigée, les Beatles donnaient (...)
Lire la suite

Gilles FAGNINOU du Bénin nommé Directeur Régional de l’UNICEF


8 février 2024 par Marc Mensah
Le Béninois Gilles FAGNINOU est le nouveau Directeur Régional pour (...)
Lire la suite

La CEDEAO appelle au rétablissement du calendrier électoral


7 février 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de (...)
Lire la suite

Les Etats-Unis félicitent le Maroc pour la conférence de Marrakech


6 février 2024 par Akpédjé Ayosso, Ignace B. Fanou
Le Maroc et les Etats-Unis ont organisé conjointement du 31 janvier (...)
Lire la suite

L’implication de l’Afrique du sud rejetée dans le dossier du Sahara (...)


5 février 2024 par Ignace B. Fanou
L’implication de l’Afrique du sud n’est pas la bienvenue dans le (...)
Lire la suite

Les voeux de l’Ambassadeur Mohammed Saeed Al Kaabi des Émirats arabes unis


4 février 2024 par Ignace B. Fanou
La communauté internationale célèbre, le 4 février 2024, la Journée (...)
Lire la suite

Le président sénégalais reporte la présidentielle prévue le 25 février


3 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le président sénégalais Macky Sall a décidé d’ajourner la (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires