lundi, 26 février 2024 -

12861 visiteurs en ce moment

Indice 2022 de l’Industrialisation en Afrique

Le Bénin parmi les 37 États ayant progressé sur la voie de l’industrialisation




Un nouveau rapport de la Banque africaine de développement et de ses partenaires révèle que 37 pays africains ont progressé sur la voie de l’industrialisation au cours de la dernière décennie.
Les pays les plus performants ne sont pas nécessairement ceux dont l’économie est la plus importante, mais plutôt ceux qui réalisent la plus forte valeur ajoutée manufacturière par habitant.

Trente-sept des cinquante-deux pays africains ont vu leur niveau d’industrialisation s’accroître au cours des onze dernières années, selon un nouveau rapport publié par la Banque africaine de développement, l’Union africaine et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

Le rapport sur l’Indice de l’industrialisation en Afrique (AII) fournit une évaluation à l’échelle nationale des progrès réalisés par les 52 pays africains sur la base de 19 indicateurs clés. Le rapport permettra aux gouvernements africains d’identifier des pays de référence afin de mieux évaluer leurs propres performances industrielles et d’identifier plus efficacement les meilleures pratiques.

La Banque africaine de développement, l’Union africaine et l’ONUDI ont lancé conjointement la première édition du rapport en marge du Sommet de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique qui s’est tenu à Niamey, au Niger.

Evaluation de l’industrialisation sur la base d’une série de paramètres

Les 19 indicateurs de l’indice couvrent les performances manufacturières, le capital, la main-d’œuvre, l’environnement des affaires, les infrastructures et la stabilité macroéconomique. L’indice établit également un classement du niveau d’industrialisation des pays africains selon trois axes : les performances, les déterminants directs et indirects. Les déterminants directs comprennent les dotations en capital et en main-d’œuvre et la manière dont elles sont déployées pour stimuler le développement industriel. Les déterminants indirects comprennent les conditions environnementales favorables telles que la stabilité macroéconomique, des institutions et des infrastructures solides.

L’Afrique du Sud a conservé un classement très élevé tout au long de la période 2010-2021, suivie de près par le Maroc, qui occupait la deuxième place en 2022. L’Égypte, la Tunisie, Maurice et Eswatini complètent le top six sur la période.

Abdu Mukhtar, directeur du Développement de l’industrie et du commerce à la Banque africaine de développement, représentait l’institution lors de l’événement de lancement. Il a déclaré que si l’Afrique a fait des progrès encourageants en matière d’industrialisation au cours de la période 2010-2022, la pandémie de Covid-19 et l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont freiné ses efforts et mis en évidence des lacunes dans les systèmes de production. « Le continent a une occasion unique de remédier à cette dépendance en renforçant davantage son intégration et en conquérant ses propres marchés émergents. »

« La Zone de libre-échange continentale africaine constitue une opportunité inédite de créer un marché unique de 1,3 milliard de personnes et de générer des dépenses cumulées des consommateurs et des entreprises pouvant atteindre 4 000 milliards de dollars, ce qui offre la possibilité de renforcer leurs liens commerciaux et de production et de tirer enfin parti de la compétitivité industrielle de l’intégration régionale, comme l’ont fait d’autres régions. », a-t-il ajouté.

La Banque africaine de développement a investi jusqu’à 8 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de sa priorité stratégique « High-5 » dénommée « Industrialiser l’Afrique ». « Rien que dans le secteur pharmaceutique, nous avons l’intention de dépenser au moins 3 milliards de dollars d’ici 2030 », a déclaré M. Mukhtar.

La construction d’une industrie productive fera partie intégrante du développement de l’Afrique, offrant une voie vers une transformation structurelle accélérée, la création d’emplois formels à grande échelle et une croissance inclusive. Toutefois, la part de l’Afrique dans l’industrie manufacturière mondiale a diminué pour atteindre le niveau actuel de moins de 2 %. Des politiques industrielles plus proactives sont jugées essentielles pour inverser la tendance, mais elles nécessitent des connaissances approfondies et une compréhension détaillée des contraintes et des opportunités auxquelles chaque pays est confronté.

La création de valeur ajoutée par le biais de l’industrie manufacturière est plus importante que la taille de l’économie

Voici quelques-unes des autres conclusions clés du rapport :

Au cours de la période couverte, Djibouti, le Bénin, le Mozambique, le Sénégal, l’Éthiopie, la Guinée, le Rwanda, la Tanzanie, le Ghana et l’Ouganda ont tous progressé de cinq places ou plus dans le classement.
•Les pays les plus performants ne sont pas nécessairement ceux dont l’économie est la plus importante, mais ceux qui génèrent la plus forte valeur ajoutée manufacturière par habitant, avec une proportion importante de produits manufacturés destinés à l’exportation ;
•L’Afrique du Nord reste la région africaine la plus avancée en matière de développement industriel, suivie par l’Afrique australe, l’Afrique centrale, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est
.

Synergies avec l’Observatoire africain de l’industrie

L’Indice de l’industrialisation en Afrique était l’un des deux nouveaux outils présentés lors de l’événement. Le second — qui vient en complément du premier - est l’Observatoire africain de l’industrie, dévoilé par l’ONUDI et l’Union africaine. Il servira de plateforme centrale de connaissances en ligne pour collecter, analyser et consolider les données quantitatives nécessaires aux analyses qualitatives des tendances, prévisions et comparaisons industrielles nationales, régionales et pancontinentales.

Chiza Charles Chiumya, directeur par intérim de l’Industrie, des minéraux, de l’entrepreneuriat et du tourisme de la Commission de l’Union africaine, a déclaré : « Ces outils vont considérablement améliorer nos processus d’élaboration de politiques industrielles et contribuer à mettre l’accent sur les besoins de l’industrialisation, tant de la part des décideurs que du secteur privé, qui pourront désormais identifier clairement les opportunités du continent ». M. Chiumya représentait le commissaire chargé du Commerce et de l’industrie de l’UA, Albert Muchanga.

« L’Observatoire africain de l’industrie et l’Indice de l’industrialisation en Afrique contribueront à consolider la coopération interinstitutionnelle, à renforcer l’influence de chaque institution en matière de dialogue politique pour accélérer le développement industriel et à améliorer la connaissance de la dynamique du développement industriel », a déclaré Victor Djemba, chef de la division Afrique de l’ONUDI.

Le Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique et la Session extraordinaire de l’Union africaine sur la Zone de libre-échange continentale africaine se tiennent actuellement à Niamey, au Niger, jusqu’au 25 novembre 2022. Le thème du sommet est « Industrialiser l’Afrique : un engagement renouvelé pour une industrialisation et une diversification économique inclusives et durables ».

Télécharger le rapport en français

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

28 novembre 2022 par Judicaël ZOHOUN




Des réflexions sur les stratégies de mutualisation pour une (...)


22 février 2024 par Akpédjé Ayosso
La 4e édition du Forum des Mines et du Pétrole de la Communauté (...)
Lire la suite

Le financement des travaux du nouveau port de pêche de Cotonou acté


22 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le ministre d’Etat en charge de l’économie et des finances, Romuald (...)
Lire la suite

Btex, la 1ère unité intégrée de textile de la GDIZ opérationnelle


21 février 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La société Benin Textile S.A. (Btex), l’une des unités intégrées de (...)
Lire la suite

KIABI s’installe bientôt à la GDIZ pour desservir la région Afrique (...)


19 février 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Dans sa stratégie d’expansion en Afrique de l’Ouest, la société (...)
Lire la suite

Le Bénin parmi les pays d’Afrique à forte croissance en 2024 ( BAD)


18 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
L’Afrique domine le classement des vingt pays à la croissance (...)
Lire la suite

Une unité de production de jus de fruits " Bio PHARM" inaugurée à Zè


17 février 2024 par Akpédjé Ayosso
Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la promotion de (...)
Lire la suite

Après le succès de son Eurobond, le Bénin reçoit 70 milliards de (...)


10 février 2024 par Marc Mensah
A la recherche de 20 milliards sur le marché de l’Union Monétaire (...)
Lire la suite

13 720 entreprises créées au 3ème trimestre 2023 au Bénin


10 février 2024 par Marc Mensah
Le nombre d’entreprises créées au 3ème trimestre de 2023 au Bénin (...)
Lire la suite

Le représentant résident de la CEDEAO salue la transformation (...)


9 février 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Amadou Diongue, représentant résident de la CEDEAO salue la (...)
Lire la suite

Le modèle d’opérationnalisation du mécanisme du cautionnement du (...)


8 février 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou, Ignace B. Fanou
Au cours d’une réunion du comité technique du Projet de Promotion de (...)
Lire la suite

Les perspectives du FMI sur l’économie mondiale


7 février 2024 par Judicaël ZOHOUN
La croissance mondiale devrait être de 3,1 % en 2024 et de 3,2 % en (...)
Lire la suite

Le Bénin devient le 3ème meilleur crédit d’Afrique


6 février 2024 par Marc Mensah
La première obligation du Bénin en dollar sur le marché obligataire (...)
Lire la suite

Le Bénin affecte un domaine pour l’Agence auxiliaire de la BCEAO


2 février 2024 par Marc Mensah
Un domaine d’une superficie de trente-et-un mille cinq cent (31.500) (...)
Lire la suite

Les Matinées Juridiques de la GDIZ, l’initiative qui facilite (...)


1er février 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Les investisseurs présents à la Zone industrielle de Glo-Djigbé (...)
Lire la suite

Benedict Oramah reçoit le Financial Leadership Award


29 janvier 2024 par Judicaël ZOHOUN
Le Prix du leadership est une initiative du d’African Prosperity (...)
Lire la suite

La 1ère promotion ‘’Arnauld AKAKPO’’ prête pour le renforcement (...)


28 janvier 2024 par Marc Mensah
La formation des Master coachs nationaux provenant du Mali, du Togo (...)
Lire la suite

La DGI dément la supposée augmentation de l’impôt sur les salaires


26 janvier 2024 par Akpédjé Ayosso
Par communiqué en date du vendredi 26 janvier 2024, la Direction (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires