mardi, 25 avril 2017 •

259 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Gouvernement de la rupture

L’attente des nominations crée des frustrations




C’est le branle-bas chez les proches du nouveau départ. Alors que nombre d’entre eux, retiennent leur souffle tous les soirs du mercredi du conseil des Ministres, c’est un silence radio. Les artisans de la rupture qui espèrent d’être nommés par le Président Patrice Talon, voient leur potentielle promotion reléguée aux calendes grecques.
Patrice Talon risque d’être impopulaire au sein de ses proches d’ici quelques mois. Déjà un mois et demi que le nouveau départ a pris son envol avec un engouement populaire. Les espérances sont grandes et chacun espère se faire une place au soleil au cours des cinq prochaines années. Mais ce qui risque de briser l’euphorie populaire surtout dans les rangs des thuriféraires de la rupture, est le tâtonnement dans les nominations. Le conseil des Ministres a retrouvé son caractère sacré, et la lecture de son relevé suscite des passions. Journalistes, Cadres de la rupture qui espèrent être nommés se ruent sur le relevé du conseil des Ministres pour vérifier leur éventuelle nomination. Mais c’est la désolation ambiante chez ces derniers et dans les rangs des populations qui attendent avec joie, le limogeage de certains caciques de l’ancien régime toujours en poste dans les ministères et offices d’Etat et même dans les ambassades. Cet état de chose frustre la majeure partie de la population qui a opté pour la rupture. Les nominations éparses n’agréent guère les observateurs avertis qui crient déjà leur ras-le-bol. L’autre aspect de la question est le flou qu’entretient le gouvernement autour des rares nominations. L’absence du relevé du conseil des Ministres au soir du mercredi crée une rumeur folle sur les réseaux sociaux. Ceci n’arrange pas le nouveau départ qui fait ses premiers pas. Pascal Iréné Koupaki, secrétaire général du gouvernement qui fait un point de presse à la sortie de cette rencontre gouvernementale, laisse des interrogations autour des nominations qui ont été faites au cours du conseil des Ministres (On ne précise pas très tôt, les noms de ceux qui sont nommés). On en veut pour preuve, le tout dernier qui annonçait des nominations dans trois ministères, alors que le relevé n’en a présentées que deux. Autant de disfonctionnements qui frustrent de jour en jour les artisans du système de la rupture. Il est vrai que Le Président Talon qui a été porté par plus de 65% de la population ne peut satisfaire politiquement tout le monde, mais l’on ne saurait faire la rupture dans la continuité incarnée par les proches de l’ancien Président Boni Yayi, qui sont tapis dans les Ministères et société d’Etat. Le gouvernement doit revoir sa communication pour éviter les nombreux amalgames créés par l’absence des nominations.

Armel VIDEGNON/Le Grand Matin

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

20 mai 2016 par Dg24h



Macron et Le Pen ont une vision de développement pour l’Afrique, selon (...)

25 avril 2017 par Dg24h
La présidentielle française du 23 avril 2017 a porté en triomphe le (...)
Lire la suite

La loi portant identification des personnes physiques adoptée

25 avril 2017 par Dg24h
Les parlementaires réunis en séance plénière, ce lundi 24 avril, ont (...)
Lire la suite

Patrice Talon reçoit le Roi de Nikki

25 avril 2017 par Dg24h
Le président de la République a reçu en audience ce lundi 24 avril sa (...)
Lire la suite

Des populations se réinstallent sur les lieux dégagés à Cotonou

24 avril 2017 par Dg24h
Suite aux opérations de déguerpissement menées par Modeste Toboula, (...)
Lire la suite

C’est bizarre ! Au Bénin, aucun pouvoir n’est bon

24 avril 2017 par Dg24h
. Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATIN Laissons de côté, cette triste (...)
Lire la suite

Une vague de procès en perspective dans l’affaire 18 kg de (...)

24 avril 2017 par Dg24h
La semaine dernière, au d’une conférence de presse, les responsables de (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires