dimanche, 25 juin 2017 •

76 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Rapatriement des trésors royaux confisqués pendant la colonisation

L’argument avancé pour soutenir le ’’non’’ de la France




Le Conseil des ministres a décidé, en sa séance du 08 mars 2017, de la rencontre d’une délégation du Bénin avec les autorités françaises pour l’opérationnalisation du processus de restitution des biens culturels du Bénin en France. Selon les autorités béninoises, cette demande de restitution se justifie par le souhait de notre pays de mieux faire connaître à nos populations la valeur de nos biens culturels et historiques à l’étranger. « La démarche du Bénin respecte la vision de l’UNESCO pour le transfert des biens culturels à leurs pays d’origine ou pour leur restitution en cas d’appropriation illégale », a expliqué le ministre d’Etat Pascal I. Koupaki. « En effet, sur la base de la Convention de 1970, plusieurs pays africains, américains ou asiatiques ont déjà pu récupérer nombre de biens culturels ou historiques auprès de pays étrangers », a expliqué le Secrétaire général de la présidence.
Au titre des biens réclamés par notre pays, figurent les trésors des Rois de Danxomè emportés par le conquérant français, précise le compte rendu du conseil des ministres.
Cette décision fait suite à la demande de restitution adressée le 26 août 2016 à la partie française.
Mais la rencontre qui vient d’être approuvée par le gouvernement afin de poursuivre les pourparlers pour faciliter le rapatriement des biens culturels confisqués risque de se buter au « non » des autorités françaises. Et pour cause, le ministre français de Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, dans une correspondance adressée le 12 décembre 2016, à son homologue béninoise Aurélien Agbénonci, a clairement écrit que « leur restitution n’est pas possible ». « Les biens que vous évoquez ont été intégrés de longue date, parfois depuis plus d’un siècle, au domaine public mobilier de l’Etat français. Conformément à la législation en vigueur, ils sont soumis aux principes d’inaliénabilité, d’imprescriptibilité et d’insaisissabilité. En conséquence, leur restitution n’est pas possible », a souligné la lettre du numéro 1 de la diplomatie française.
Voilà qui risque de compliquer la tâche aux autorités béninoises dans leur volonté de rapatrier les trésors royaux du patrimoine culturel national confisqués, il y a plus d’un siècle, par le colonisateur.
Le seul lot de consolation que les Français offrent aux Béninois se limite aux « coopérations muséales » entre les deux pays.
F.B.I.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 mars 2017 par La Rédaction



MESSAGE DE LA FÊTE DE RAMADAN DE L’HONORABLE CLAUDINE PRUDENCIO

24 juin 2017 par Dg24h
Chers frères et sœurs musulmans, Il m’est particulièrement agréable (...)
Lire la suite

Des morts, des blessés et d’importants dégâts à Sèhouè

24 juin 2017 par Dg24h
Un accident de circulation s’est produit ce samedi matin causant (...)
Lire la suite

Le partenariat Porto-Novo - Montréal en marche

24 juin 2017 par Dg24h
Le partenariat de coopération entre la capitale du Bénin, Porto-Novo et (...)
Lire la suite

Seuls 10% des déchets du Grand Nokoué sont collectés

23 juin 2017 par La Rédaction
La gestion des déchets solides ménagers dans les communes du Grand (...)
Lire la suite

La manœuvre « Kondo 2-17 » prend fin sur une note de satisfaction

22 juin 2017 par La Rédaction
La manœuvre dénommée "Kondo 2-17", démarrée par les forces navales lundi (...)
Lire la suite

Le couple Soglo appelle les militants à boycotter le congrès

22 juin 2017 par La Rédaction
Nicéphore et Rosine Soglo sont descendus ce jeudi 22 juin 2017 à Bohicon (...)
Lire la suite

Mon Compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires