vendredi, 23 juin 2017 •

257 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Un an de gouvernance de la Rupture

L’Udd Wôlôguèdè rejoint l’opposition




Les douze (12) premiers mois de gouvernance de Talon au plan politique économique et social sont passés au peigne fin par le parti Union pour une dynamique démocratique (Udd-Wôlôguèdè). Dans une conférence de presse,. ce jeudi 11 mai 2017, à Menontin, le président du parti, Zéphirin Kindjanhoundé a dressé un constat d’échec de l’an 1 de la gestion du pouvoir à l’ère de la Rupture. Selon lui, les actes du régime Talon sont parsemés de frustrations, de licenciements et de violations des libertés.
Le président de l’Udd wôlôguèdè récence plusieurs actes du pouvoir en place qu’il qualifie de mal gouvernance. Le principal conférencier a évoqué l’annulation des concours dits frauduleux, la relance du Programme de Vérification des Importations (PVI) devenu effectif depuis le 01/04/2017 avec Bénin Control SA qui appartient à la famille Talon, le licenciement d’une grande partie des agents des offices et sociétés d’Etat liquidés ainsi que les Ace du Maep, le déguerpissement et la libération de l’espace public. Autant de mesures qui, à l’en croire, ont créé des frustrations et des regrets au sein de la population qui a porté au pouvoir le président de la République.
L’Udd exige que soient rendus publics, et dans les meilleurs délais, les contrats liant l’Etat Béninois aux sociétés ATRAL et Benin Control SA, de même que les actuels documents statutaires desdites sociétés.
« Nous avons constaté une certaine caporalisation et un musèlement de la presse par le gouvernement, la prise d’assaut des organisations de la société civile par le régime Talon et dont l’une d’entre elles a été transformée en parti politique », a martelé Zéphirin Kindjanhoundé.
Concernant la démission du ministre Candide Azannaï, il souligne que comme le président de la République a formé son gouvernement par décret, du moment où l’équipe n’est plus au complet, « il devrait prendre un autre décret pour informer le parlement de ce que le gouvernement compte désormais 20 membres ».
L’Union pour une dynamique démocratique avait soutenu le candidat Sébastien Ajavon lors de la présidentielle de 2016 qui a porté au pouvoir le chantre du Nouveau départ. Le conférencier précise que son parti avait adhéré à la « rupture originelle », basée sur un certain nombre de valeurs cardinales aux côtés de Sébastien Germain Ajavon. Selon ses explications, cette rupture est différente de celle que prône le président Talon. « Il est passé de la Rupture originelle à sa propre rupture », a remarqué Zéphirin Kindjanhoundé, qualifiant les actes du pouvoir contraires aux normes régissant la bonne gouvernance.
Boniface CAKPO

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

12 mai 2017 par Dg24h



« Personne ne peut nous arracher la RB », déclare Nicephore (...)

23 juin 2017 par Dg24h
Le président d’honneur du parti la Renaissance du Bénin (RB) a déclaré en (...)
Lire la suite

Le délibéré renvoyé à ce vendredi soir

23 juin 2017 par Dg24h
Le crise qui oppose les responsables de la Renaissance du Bénin a été (...)
Lire la suite

Léhady Soglo réclame 100 millions FCFA par jour de résistance

22 juin 2017 par Dg24h
Le président déchu de la RB, Léhady Soglo dans un autre épisode de la (...)
Lire la suite

Emmanuel Golou évalue ses potentialités à se maintenir à la tête du (...)

14 juin 2017 par La Rédaction
Le président du Parti social démocrate (PSD) a installé dans la matinée (...)
Lire la suite

Une menace de grève plane sur l’Ortb

14 juin 2017 par
Ça ne va pas à l’Ortb. Les travailleurs de la radio et de la télévision (...)
Lire la suite

Bio Tchané lance les journées de réflexion à l’Insae

14 juin 2017 par La Rédaction
« Statistique au service de la nation pour un développement économique (...)
Lire la suite

Mon Compte

Articles PREMIUM

ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires