samedi, 20 août 2022 •

1320 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Santé

L’Artemisia, remède miracle ou pseudo-médecine ?




Lecture rapide

  1. Au total 44 « Maisons de l’Artemisia » ont été répertoriées en Afrique
  2. Des chercheurs vantent l’efficacité de la plante tandis que l’OMS la déconseille
  3. Les experts préconisent des études cliniques supplémentaires
    Par : Fo-Koffi Djamessi

« Un bon médicament s’impose de lui-même sans publicité ; c’est le cas de l’Artemisia ». Ces propos optimistes d’Ibrahim Diop se veulent une réponse à la polémique actuelle en ce qui concerne l’utilisation de la plante Artemisia dans la prévention et le traitement du paludisme.

Malgré les inquiétudes soulevées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et certains chercheurs quant à l’uitilisation de cette plante, le responsable de La Maison de l’Artemisia pour le Sénégal indique que ces paquets de 50g de feuilles séchées d’Artemisia s’écoulent dans tout le Sénégal « comme des petits pains ».

Depuis 2013, quarante-quatre centres affiliés à l’association internationale La Maison de l’Artemisia ont ouvert leurs portes dans vingt-et-un pays africains, pour vulgariser l’usage de l’Artemisia.

L’artémisinine extraite de cette plante est la molécule active de base des antipaludiques actuellement en vente sur le marché.

Selon Lucile Cornet-Vernet, la fondatrice de La Maison de l’Artemisia, environ 3 millions de traitement à base des feuilles séchées de cette plante ont été administrés pendant ces trois dernières années « sans cas de décès répertoriés ».

Et pourtant, ce mode de traitement du paludisme est dénoncé par des groupes de chercheurs, dont ceux de l’Académie nationale de médecine de France. Dans un communiqué publié en février, ces experts ont mis en garde les populations et la communauté scientifique contre l’utilisation de cette phytothérapie qu’ils jugent dangereuse pour l’avenir de la lutte contre le paludisme.

Craintes

« Cette monothérapie favorise l’émergence de souches de Plasmodium résistantes, alors qu’aucune molécule n’est actuellement disponible pour remplacer l’artémisinine dans les CTA[ 1] », peut-on lire dans le communiqué.

Daouda Ndiaye, chef du département de Parasitologie et Mycologie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, a expliqué à SciDev.Net que le risque dans l’utilisation de l’Artemisia est que le parasite vecteur du paludisme finira par développer une résistance à la molécule active et la rendre inefficace contre le paludisme.

« Lorsqu’un parasite est soumis à une dose répétée de molécule, il parvient à comprendre le mécanisme d’action et crée une mutation qui fait perdre à la molécule son efficacité », a indiqué Daouda Ndiaye.

« Aujourd’hui, l’Artémisinine et ses dérivés sont les dernières molécules auxquels nous avons recours pour le traitement du paludisme. Si nous perdons cette molécule, nous sommes condamnés », prévient-il.

Le chercheur souligne que c’est d’ailleurs dans la logique de protéger la molécule que l’OMS a décidé en 2007 de retirer du marché tous les antipaludiques à base de la seule artémisinine.

Pour Lucile Cornet-Vernet, ces craintes vis-à-vis de l’Artemisia sont « non-fondées ». La chercheure explique en effet que l’Artemisia Afra, qui est l’espèce de l’Artemisia la plus répandue en Afrique, ne contient pas de l’Artémisinine.

« Pour l’Artemisia annua [plus répandue en Chine, NDLR], ses nombreux constituants qui entrent en synergie pour soigner les accès palustres doivent être étudiés pour permettre de lever les réserves sur la possible induction de résistance à l’artémisinine », confie-t-elle à SciDev.Net.

Combinaisons

En attendant, Lucile Cornet-Vernet brandit les nombreuses études déjà réalisées sur l’efficacité de l’Artemisia. La plus récente de ces études a été effectuée sur un échantillon de 957 patients à Kalima, une ville située au nord-est de la République Démocratique du Congo.

Les résultats publiés en avril 2019 dans la revue médicale Phytomedicine révèlent un taux de guérison de 99,5% des patients sous tisanes d’Artemisia annua ou afra contre 79,5% pour les patients sous CTA.

Selon Daouda Ndiaye, ces études menées à l’échelle d’un pays ne peuvent pas être considérées comme une loi scientifique. Ce qui est dangereux avec les parasites, souligne-t-il, c’est de penser qu’une étude qui a donné des résultats positifs dans un milieu bien défini peut être appliquée au niveau mondial.

« Les parasites ont des interactions avec les milieux dans lesquels ils se développent. Leurs caractéristiques peuvent varier en fonction des aléas climatiques auxquels ils sont soumis », souligne le chercheur.

Même s’il ne réfute pas l’efficacité de l’Artemisia, l’expert estime que la combinaison de sa molécule active avec une autre molécule est le seul moyen efficace et durable de prise en charge du paludisme. Et de proposer que des recherches supplémentaires soient faites sur l’association de la molécule active de l’Artemisia avec une molécule de la même plante ou d’une autre.

Lucile Cornet-Vernet pour sa part préconise la réalisation d’une étude clinique multicentrique aux normes internationales, ainsi que des études pharmacocinétique et pharmacodynamique]2] des différents constituants actifs des tisanes pour lever toute équivoque sur l’usage de la plante.

Mais en attendant, Daouda Ndiaye invite les États africains à s’aligner derrière la position de l’OMS qui déconseille l’utilisation de feuilles séchées d’Artemisia dans la prise en charge du paludisme.

« Nous avons une police du monde en matière de santé et c’est l’OMS. Nous devons tous comprendre que ce n’est pas une affaire de gros sous, mais de principe de science », conclut le chercheur.

https://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/paludisme/article-de-fond/artemisia-science-27052019.html

Références

[1] : CTA c’est l’acronyme de Combinaisons Thérapeutiques à base d’Artémisinine
[2] : La pharmacocinétique désigne l’étude du devenir des médicaments dans l’organisme tandis que la pharmacodynamique fait référence à l’action des médicaments sur l’organisme

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

9 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




Isocel Télécom recherche un Responsable Logistique et Achats (...)


18 août 2022 par La Rédaction
La société de télécommunication, Isocel Télécom recherche un Responsable (...)
Lire la suite

Une boutique de vente de vêtements cambriolée à Sékou


18 août 2022 par Marc Mensah
Les cambrioleurs ont visité une boutique de vente de vêtements sis à (...)
Lire la suite

Le corps d’un adolescent retrouvé dans une fosse


17 août 2022 par Marc Mensah
Découverte macabre ce mercredi dans une fosse septique à Parakou ! Le (...)
Lire la suite

Une boutique cassée au stade GMK condamnée à verser 4,5 millions (...)


11 août 2022 par Marc Mensah
Les commerces et boutiques ceinturant le stade de l’Amitié Général (...)
Lire la suite

Un réseau de vol de portables démantelé à Natitingou


10 août 2022 par Marc Mensah
Cinq individus dont deux agents d’un réseau de téléphonie mobile et deux (...)
Lire la suite

Le comptable d’un hôpital condamné à 5 ans de prison


10 août 2022 par Marc Mensah
L’ex comptable d’un centre de santé de Djakotomey, département du Couffo a (...)
Lire la suite

Déclaration du ministère des Affaires étrangères de la République (...)


2 août 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le ministère chinois des Affaires étrangères a publié une déclaration sur (...)
Lire la suite

Le message de SM le Roi Mohammed VI pour la Nation


31 juillet 2022 par Ignace B. Fanou
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a adressé, ce samedi (...)
Lire la suite

L’ONG Water4Life installe des distributeurs de chlore à Athiémé


30 juillet 2022 par Ignace B. Fanou
L’eau c’est la vie dit-on. Mais une eau de bonne qualité est source d’une (...)
Lire la suite

Des cambrioleurs ont emporté un mégaphone d’une église


28 juillet 2022 par Marc Mensah
L’église catholique de Thian dans le 1er arrondissement de Parakou, (...)
Lire la suite

Une dizaine de personnes arrêtées pour collecte illégale


25 juillet 2022 par Marc Mensah
Les promoteurs d’une structure de collecte de fonds sise à Agla, (...)
Lire la suite

Un revendeur nigérian condamné à 2 ans de prison ferme


24 juillet 2022 par Marc Mensah
Le tribunal de première instance de Cotonou a condamné, vendredi 22 (...)
Lire la suite

Cotonou accueille un symposium bilan sur l’AR4D en Afrique de l’Ouest (...)


18 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
La capitale économique de la République du Bénin, Cotonou, abri- tera du (...)
Lire la suite

4 personnes arrêtées pour détournement de fonds Covid


15 juillet 2022 par Marc Mensah
Quatre personnes dont un agent stagiaire à la trésorerie communale (...)
Lire la suite

L’AFGC S.A met en place un programme d’insertion des jeunes (...)


15 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Afin d’offrir aux jeunes béninois l’opportunité de s’intégrer au marché de (...)
Lire la suite

La femme qui a tué son mari déposée en prison


15 juillet 2022 par Marc Mensah
Le procureur près le Tribunal d’Abomey-Calavi a auditionné, pour une (...)
Lire la suite

ADO-TV et ADO-FM reprennent leurs programmes ce vendredi


14 juillet 2022 par La Rédaction
Les chaînes ADO-TV et ADO-FM émettant à Cotonou, reprennent (...)
Lire la suite

Un candidat déclaré admissible à titre posthume


14 juillet 2022 par Marc Mensah
Le candidat libre, Kpossi Edesse Hodonou, mort à la suite d’une morsure (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires