dimanche, 22 janvier 2017 •

195 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

JMLP : l’UPMB a organisé une séance d’échange sur le nouveau code de l’information




Sous la houlette de Me Claret Bédié, l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) a organisé le mardi 3 mai, à la maison des médias, une séance d’échanges sur le thème « Accès à l’information et aux libertés fondamentales : c’est votre droit », retenu cette année par l’UNESCO dans le cadre de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Franck Kpochémè, président de l’UPMB, dans son introduction invite les hommes des médias à poser plus de questions d’éclaircissement sur le nouveau code de l’information parce que cette séance d’échanges est une occasion qui leur est donnée pour faire part de toutes leurs préoccupations. Selon Me Claret Bédié, il est intéressant de faire une pause à l’occasion de cette journée, pour faire le bilan sur la mise en œuvre du nouveau code de l’information relatif au droit d’accès du 20 Mars 2015 en République du Bénin. A cet effet, trois points seront abordés. Il s’agit de la présentation du code du droit sommaire sur le droit d’accès ; de l’élaboration d’une liste indicative des problèmes qui se posent sur le terrain par rapport au droit d’accès à l’information ; et pour finir trouver des pistes de solution. Il faut retenir que depuis l’indépendance en 1960, nous avons eu fondamentalement trois (03) textes relativement à la presse à savoir : la loi N° 60-12 du 30 Juin 1960 sur la liberté de presse ; ensuite l’ordonnance N° 29-62 du 04 Juillet 1969 tendant a réprimer les actes troublant la paix publique, la propagation, la diffusion, la reproduction et la production de fausses nouvelles et enfin la loi N° 97010 du 20 août 1997 portant libéralisation de l’espace audiovisuel et disposition pénale spéciale relative aux délits en matière de presse et de communication audiovisuelle en République du Bénin. L’objectif de ces trois textes était de sanctionner et nulle part il n’est notifié le droit d’accès. « Certes, le nouveau code n’est pas applicable de nos jours, raison pour laquelle j’exhorte les hommes des médias à divulguer le nouveau code en mettant chaque semaine dans leurs quotidiens un article, ce n’est qu’à ce prix que les citoyens seront informés », a plaidé M. Kpotchémé. Pour finir, il rappelle qu’une nouvelle proposition de loi élaborée par le Wanep-Bénin est devant les juridictions pour apporter des solutions aux différentes contradictions détectées dans le nouveau code de l’information du 20 mars 2015.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

5 mai 2016 par La Rédaction



Le Nigéria et le Bénin en tête du trafic de faux médicaments

22 janvier 2017 par Dg24h
126 millions de médicaments falsifiés ou illicites ont été saisis au (...)
Lire la suite

Un Nigérian et un Nigerien arrêtés avec des millions

22 janvier 2017 par Dg24h
Un Nigerien et un Nigérian voyageant avec plus de 4,5 millions d’euros (...)
Lire la suite

Les populations réclament le départ du maire Adjovi

21 janvier 2017 par Dg24h
La situation se complique pour le maire Séverin Adjovi.Des conseillers (...)
Lire la suite

Le ministre Lucien Kokou reçoit les syndicats

20 janvier 2017 par Dg24h
Dans l’après-midi de ce jeudi 19 janvier 2017, le ministre de (...)
Lire la suite

Toboula veut déloger les taxi-motos sans domicile fixe

20 janvier 2017 par Dg24h
Ils devront rapidement se chercher un domicile. Les conducteurs de (...)
Lire la suite

Les pesticides rendent la vie dure aux apiculteurs de Tanguiéta

20 janvier 2017 par Dg24h
L’utilisation des pesticides pour la culture du coton conventionnel (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires