jeudi, 30 mars 2017 •

206 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Incivisme et impunité à Cotonou : Les voies pavées détruites en plein jour




( La mairie, les chefs d’arrondissements et les chefs quartiers interpelés)

Au Bénin , on ne cessera pas de le répéter, la destruction des ouvrages publics sont formellement interdits et leurs auteurs sont passibles de sanctions. Pourtant, les gens continuent au nez et à la barbe de nos autorités à divers niveaux d’accomplir avec liberté et plaisir leur forfait. Même pour de simple raccordements d’eau potable,les voies pavées sont détruites sans qu’on y pense à sa réparation

Barack Godonou

Que l’on connaît ou non, Cotonou il facile de constater que la voie est barrée pour ne pas dire déviée. A ces endroits quand on s’approche pour voir ce qui se passe, le spectacle est étonnant, désolant et triste. Des centaines de pavés enlevés tandis que des manœuvres s’emploient à creuser pour faire passer des tuyaux d’un point à un autre. Sans être un technicien du génie civil ou d’une société distributrice d’eau, on conclura qu’on procède là, à une opération de raccordement ou de branchement pour doter une maison de l’eau potable. c’est bien de disposer de l’eau potable. Le comble dans cette affaire c’est la destruction d’ouvrage public, puisque la société distributrice de l’eau potable ne pense plus à la réparation de l’ouvrage. Une fois le raccordement fait, il n’y plus grande chose à faire. On remet en place les pavés, on tasse en-dessous la terre et le tour est joué. L’endroit détruit pour faire passer le tuyau d’eau ne retrouve pas son état et ressemble à un petit champ de patates avec des pavés branlants. Gare à vous, si vous ne circulez par avec prudence ou attention ; vous avez des chances de tomber si vous êtes à vélo, de faire un choc ou un accident si vous roulez en voiture. Pourtant ces tronçons sont empruntés par de nombreuses autorités qui ne se soucient nullement du dégât. Idem des populations qui ne disent rien. On dirait une complicité des usagers des voies. Or, il faudrait que ce désordre, cette destruction gratuite, cette mort facile de nos voies ou ouvrages publics, cesse. Ce qui est inquiétant, cela est visible dans tout le pays. Ainsi va le Bénin. Le désordre, les destructions du bien commun sont légion et se font en toute impunité. Sûrement que notre pays, le pauvre Bénin, refuse l’élan du développement.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mars 2016 par La Rédaction



Les étudiants de l’Inspei dotés de matériels informatiques

29 mars 2017 par La Rédaction
Les étudiants de la première promotion de l’Institut national supérieur (...)
Lire la suite

Etienne Houessou élu à la tête du réseau africain

29 mars 2017 par La Rédaction
Le Président du Réseau des Journalistes béninois spécialistes des (...)
Lire la suite

Plus de 300 filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa (...)

29 mars 2017 par La Rédaction
Pour aider les filles vendeuses ambulantes du marché Dantokpa à mieux (...)
Lire la suite

Soulèvement populaire à Kétou après l’arrestation de 7 individus

28 mars 2017 par Dg24h
Un soulèvement populaire est survenu ce lundi 27 mars 2017 dans le (...)
Lire la suite

Plus la peine d’être ministre sous le Nouveau Départ

28 mars 2017 par Dg24h
La gestion du Président Patrice Talon contraste avec celle de ses (...)
Lire la suite

Les populations de Glo-Djigbé barrent la route pour exprimer leur (...)

28 mars 2017 par Dg24h
Les populations de Glo-Djigbé ont barré la route inter-Etat (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires