mercredi, 26 avril 2017 •

168 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Aveu de corruption de députés à l’Assemblée nationale

Fonac, Social-Watch et d’autres institutions aux trousses de Rosine Soglo




Suite aux récentes déclarations de l’Honorable Rosine Soglo, lors du vote de recevabilité ou non du projet portant révision de la Constitution, plusieurs voix s’élèvent et exigent la clarification de ce dossier. Le Front national de lutte contre la corruption (Fonac) et bien d’autres institutions ont décidé de mener des investigations au Parlement et surtout d’écouter la doyenne d’âge Rosine Soglo.
Cette affirmation scandaleuse de l’ex première dame de la République à fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Les populations à divers niveaux exigent des institutions compétentes des investigations pour clarifier cette situation qui si elle était justifiée, remet en cause la crédibilité même de l’Assemblée nationale. Gustave Assah, président de Social-Watch était monté au créneau à ce propos et déclarait qu’il était indispensable d’écouter la doyenne d’âge de l’Assemblée Nationale pour savoir les fondements de ses récents aveux. Le peuple très déçu a besoin de savoir de qui les députés auraient reçu de l’argent, a quelle fin ces députés auraient-ils reçu de l’argent ? Où et quand auraient-ils été corrompus pour voter ? Les populations, les politiques, la société civile et d’autres corporations de la République estiment que cette situation est très préoccupante et qu’il n’est pas question de banaliser une telle information de la part d’une grande figure de notre Assemblée nationale. Le Fonac, selon son président Jean-Baptiste Elias s’est déjà saisi du dossier. Des institutions demandent déjà au ministre de la justice d’instruire le procureur de la République pour que des députés soient interpellés ou écoutés pour contribuer à la manifestation de la vérité. Malgré le fait que certains honorables ont automatiquement réagi, démenti et exigé par la suite des preuves au sujet de cette affirmation source de controverses et de colère au sein de l’hémicycle, des soupçons de fraudes et de corruptions dans le rang des députés persistent. En dehors du Fonac, donc Social Watch demande à l’ANLC (Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption) de se saisir aussi du dossier pour qu’en cas de culpabilité, les auteurs d’un tel acte soient punis afin que force reste à la loi et à la consolidation de la démocratie béninoise.

Charles-Salomon AGOSSA/LE GRAND MATIN

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

10 avril 2017 par Dg24h



Bio Tchané décroche 100 milliards FCFA pour le Bénin

21 avril 2017 par La Rédaction
Bonne nouvelle pour l’entame de l’an 2 du gouvernement de Patrice Talon. (...)
Lire la suite

Après Soglo, Azannaï rend visite à Tévoédjrè

18 avril 2017 par Dg24h
L’ancien ministre délégué chargé de la défense nationale de Patrice Talon, (...)
Lire la suite

Le Plp dénonce la mal gouvernance sous Talon et apprécie les analyses (...)

18 avril 2017 par Dg24h
Le Parti pour la Libération du Peuple (Plp) était en Conseil national, (...)
Lire la suite

L’Alliance ABT donne l’exemple à la classe politique

14 avril 2017 par Dg24h
L’Alliance ABT vient de poser un acte inédit en sanctionnant un de ses (...)
Lire la suite

Le député Affo Obo Tidjani suspendu par l’Alliance ABT

13 avril 2017 par Dg24h
Publiè
Lire la suite

La loi sur les droits des personnes handicapées adoptée

13 avril 2017 par La Rédaction
Le parlement béninois vient de préparer une injustice à l’endroit des (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires