mercredi, 29 mars 2017 •

199 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Événements de Savalou : Nécessité d’une enquête




(Les jeunes émeutiers sûrement manipulés doivent être traduits devant la justice)

Samedi dernier, la belle et calme cité de Savalou a vécu une terrible émeute causée soit disant par le choix de la ville de Dassa-Zoumè comme Chef-lieu du département des Collines. Mais à y voir de près, cette émeute a l’air d’une machination voire manipulation orchestrée par des mains invisibles.

Marie Soeur Tampily

Le Président Patrice Talon n’est pas n’importe qui. Il est le grand élu de la Nation et c’est lui qui en tant que chef de l’État, dirige et conduit la politique du Bénin, notre pays, notre patrie commune, le Bénin. Mais lorsqu’on apprend que les émeutes qui ont secoué samedi, Savalou seraient dues à une déclaration du Président Talon officialisant Dassa-Zoumè comme nouveau chef-lieu des Collines, cela est effarant, inimaginable, impensable. Heureusement que l’on ne soit pas au Burundi et que Patrice Talon n’est pas Pierre Nkuruzinza. Dans les 24 heures, des hommes en uniformes seraient venus pour des représailles ou une expédition punitive. Dieu merci ! on est au Bénin dans une démocratie et un État de droit où les libertés sont respectées conformément à la Constitution. Revenant sur ces émeutes, on se doit de dire que les Savalois auraient pu saisir la Cour constitutionnelle ou faire certaines démarches vers le Clergé catholique ou le chef de l’Etat ou tout simplement avaler la pilule. Mieux, c’est oublier que Savalou abrite un important centre universitaire de formation en journalisme qui n’ a pas fait rougir les autres villes ou localités des départements du Zou-Collines. Dès lors, lorsqu’on sait que nul n’est censé ignoré la loi, les jeunes émeutiers sûrement manipulés par des mains invisibles ont eu tort d’agir de la sorte. Pire, ils ont saccagé leur propre ville et surtout ils ont donné le mauvais exemple pour une ville connue pour sa célèbre fête de l’igname. Pour être clair, ces émeutiers, véritables hors-la-loi sont à traduire devant la justice ainsi que leurs commanditaires directs ou indirects. Il est important de les démasquer pour que force reste à la loi afin et que ce comportement soit découragé. Car, on sait que lors de la présidentielle, cette zone électorale a voté faiblement le candidat Patrice Talon. A la justice de vite agir en conséquence pour décourager à l’avenir de tel et vil acte.
Affaire à suivre.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

21 juin 2016 par La Rédaction



Le projet de révision de la constitution évolue vers sa recevabilité

28 mars 2017 par Dg24h
La commission des lois et des droits de l’Homme s’est retrouvé ce mardi (...)
Lire la suite

Candide Azannaï traité d’ange et de démon

28 mars 2017 par Dg24h
La démission surprise, le 27 mars 2017, du ministre délégué auprès du (...)
Lire la suite

Léonce Houngbadji demande la démission des autres membres du (...)

28 mars 2017 par Dg24h
Le bureau politique national du Parti pour la Libération du Peuple (...)
Lire la suite

Les sujets de discussions entre Talon et les syndicats

26 mars 2017 par La Rédaction
Deux points étaient à l’ordre du jour de la rencontre du 24 mars 2017 (...)
Lire la suite

Des leaders de la Rupture se regardent en chiens de faïence

25 mars 2017 par La Rédaction
Les députés présents à l’Assemblée ont rejeté vendredi dernier, l’examen en (...)
Lire la suite

Rejet de l’examen en procédure d’urgence de la révision de la (...)

24 mars 2017 par Dg24h
63 députés ont rejeté l’examen en procédure d’urgence du projet de loi (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires