dimanche, 4 décembre 2016 •

117 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Discours de passation de service entre le DG sortant et le DG entrant de l’ONAB




Au terme du Conseil des Ministres, du 25 mai 2016, Monsieur Clement Koutchade alors Directeur Général de l’Onab à passé service ce jeudi 26 mai 2016 à madame la nouvelle Dg par intérim. Au terme de la cérémonie de passation, votre journal publie ici le discours du Dg sortant de l’Onab

- Monsieur l’Inspecteur Général du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable ;
- Messieurs les Membres de l’Equipe de Supervision ;
- Madame la Directrice Générale par Intérim ;
- Monsieur le Secrétaire Général du SYNTRA ONAB ;
- Mesdames et Messieurs.
En ce moment où il a plu à Dieu de me retourner à mes premiers amours, je voudrais remercier tous les collaborateurs qui ont travaillé à mes cotés depuis 2011 et qui ont permis d’avoir un résultat que je peux qualifier d’élogieux. Maintenant que c’est l’instant ultime de mon bilan à la tête de l’ONAB, je voudrais vous exhorter à me permettre de faire une rétrospection et de vous rappeler de quelques mots de mon discours de prise de service en septembre 2011. Un souvenir utile en de pareilles circonstances même si le parterre a énormément changé. Ainsi, ce jour là je disais :
« En ce moment précis où je prends les rênes de cet Office, mon sentiment premier est un sentiment de confiance :
• Confiance aux braves travailleurs de l’ONAB dont le souci de sauvegarde des intérêts de la maison est visible. Chers amis, l’office a besoin de nous pour accroître sa productivité et pour poursuive son essor ;
• Confiance aux collaborateurs qui ne ménageront aucun effort pour atteindre les objectifs que nous nous serons fixés. La mission est commune. La gestion sera collégiale. Nous devons former une équipe unie et soudée ;
• Confiance à tous les acteurs de la filière bois pour qui la gestion rationnelle de nos forêts est une préoccupation incontestable. Nous allons travailler avec votre aide à mieux organiser la filière et concilier les intérêts tout en ayant à cœur le souci de la gestion durable de la ressource bois.
• Confiance enfin en moi-même et à la formation que j’ai reçue qui me permettront de mettre mon tempérament, mon savoir-faire et la recherche scientifique au service du développement de la filière bois au Bénin.
A ce niveau, les 1717 jours passés à la tête de l’office ne m’ont jamais ébranlé au point où certains se demandaient sur quoi je comptais. Chers amis, ma seule et unique amulette est la confiance. Mme la Directrice générale par Intérim, je vous prie de vous en armer davantage.
Et j’ai continué en disant : « En arrivant à la tête de cet office, je suis persuadé que diriger, c’est aussi le respect. Et c’est donc avec le sens du respect que je vais engager mes actions : respect donc à l’endroit de toutes les composantes de la filière bois au Bénin. » En toute modestie, je crois avoir vu juste et j’ai essayé d’en abuser.
Ensuite j’avais précisé que : « la confiance et le respect n’émousseront ma ferme détermination de faire preuve d’audace. « De l’audace, encore de l’audace, et toujours de l’audace », qualité nécessaire pour engager de grandes réformes au sein de notre Office qui en a grandement besoin pour sa survie. » Mme la Directrice générale par Intérim, l’audace aussi peut vous être très utile.
Enfin j’ai fini par ces mots : « Ma mission première serait de travailler de manière ardue et avec le concours de toutes les parties prenantes de l’ONAB pour faire revenir la paix, la justice, l’amour du travail bien fait et la sérénité dans la maison bois au Bénin.
Je voudrais donc inviter solennellement les partenaires techniques et sociaux et les acteurs du matériau bois, à éviter toutes polémiques ou discussions oiseuses pour se concentrer sur le développement harmonieux de notre unité de production et faire également preuve d’un esprit constructif.
Je m’emploierai également sur les chantiers de réformes en vue d’une plus grande visibilité de l’office qui se doit de se donner un label internationalement reconnu pour le bien être de tous les acteurs à divers niveaux » ; fin de citation. Ce challenge reste à affiner car le label ONAB doit s’imposer sur tous les continents.
En ces circonstances, la tradition impose au Directeur sortant de faire le bilan de son séjour. Je voudrais donc oser faire avec vous le point et vérifier si tout au long de ce parcours plein d’embuches, nous avions été distraits et dévié de la ligne tracée.
En effet, depuis 2011, nous avions ensemble :
- mis en place près de 2606 ha de nouvelles plantations à travers un reboisement participatif dans les forêts classées d’Atchérigbé, de Dogo-Ketou de Bassila et de Penenssoulou . Ce qui pourrait amener à plus 16 000 ha la superficie actuellement aménagée à l’ONAB et destinée à l’exploitation durable. Cette superficie aurait pu être doublée si la forte sécheresse et les feux criminels n’avaient pas contraint à des reprises et au regarnissage. Je compte sur votre pragmatisme et votre expérience pour faire aboutir le programme de 2000 ha par an inscrit dans le plan d’action quinquennal du Président de la République.
- réalisé des infrastructures-socio communautaires pour le compte des 8 communes riveraines pour encourager les populations dans leur accompagnement quotidien. A ceci, il faut ajouter 53 km de pistes laterisées, 115 km d’ouverture simple de piste pour parcellarisation, 9 dalots et 5 radiers et 4 forages avec support tank dans les nouvelles plantations ;
- construit un imposant Bâtiment à Bohicon pour le compte de la Direction Technique. Ce bâtiment nécessite d’être équipé et le recrutement d’un agent d’entretien est urgent ;
- réalisé le pavage de la cour de la Direction Générale. Ce qui a davantage assaini et amélioré notre cadre de vie ;
- démarré la construction de la salle de documentation. Ce bâtiment doit servir aussi à abriter les archives et un laboratoire pour d’éventuels essais. Un archiviste mérite d’être recruté et l’archivage numérique pourrait être expérimenté dans le cadre de la modernisation de l’administration de l’Office ;
- acquis plus de seize (16) véhicules de toutes catégories et beaucoup de motos pour la mobilité du personnel ;
- acquis des machines pour la menuiserie. Ces machines sont en voie d’être livrées. J’espère que vous me ferez l’honneur de me les faire visiter dès l’installation ;
- il en est de même pour les deux véhicules anti-incendie pour lesquels une avance avait été payée ;
- relevé le prix de vente du bois de tecks de 11000 FCFA pour les autres opérateurs et de 19000 FCFA pour IBB SA bien qu’il soit nécessaire d’harmoniser ce prix. Les nouvelles négociations pour la révision du prix de vente à IBB SA sont impérativement fixées à fin juin 2016 ;
- réglé une bonne partie des problèmes qui lient l’ONAB aux anciens employés licenciés ;
- procédé au recrutement de 60 agents conventionnés et contractuels et créé au moins 500 emplois saisonniers par an ;
- harmonisé les statuts de l’ONAB aux dispositions des actes uniformes de l’OHADA. Ces derniers doivent être approuvés en Conseil d’Administration puis adoptés en Conseil des Ministres ;
- Engagé l’ONAB dans le processus de certification avec à la clé un système numérique de traçabilité disponible.
La liste est encore longue mais il me plait de m’arrêter pour vous féliciter pour votre brillante nomination à la tête de ce grand office de la république.
Toutefois, vous convenez avec moi que malgré ces investissements, l’ONAB reste aujourd’hui l’une des structures étatiques les plus performantes. Nous avions accumulé trois résultats positifs successifs et nous avions augmenté le DAT de 1,5 milliards de FCFA. Les résultats de 2015 ne feront certainement pas exception à la règle.
Puisque nous n’avions pas disposé d’assez de temps pour préparer la passation de service, je voudrais vous donner un seul conseil : faites tout pour mobiliser des ressources pour la continuation du reboisement et faites votre exploitation forestière telle que prévue par le plan d’aménagement, mais pour le commerce des produits issus de l’exploitation, faites parler votre intelligence et prenez appui sur vos collaborateurs.
Il est primordial de prioriser l’achat des engins lourds pour rationaliser les coûts de reboisement.
L’actualisation des plans d’aménagement reste aussi une priorité mais il faudra utiliser toutes vos relations pour que les questions de procédure ne vous retardent davantage.
Les difficultés de mise en œuvre de la convention de vente de grumes à l’IBB SA sont une réalité aujourd’hui. Je voudrais aussi vous inviter encore à utiliser vos relations pour que ce dossier ne vous condamne à l’immobilisme.
La collaboration avec l’OIBT et la FAO est une opportunité pour la captation de devises extérieures. Je vous sais capable de renforcer cette coopération et d’attirer beaucoup d’autres partenaires techniques et financiers. Dans ce cadre et dans notre démarche vers la certification, nous avons fait le choix de développer l’application ONATRACK. Outil qui nous positionne en tant que leader de la traçabilité à l’échelle nationale voire en Afrique de l’Ouest. En plus de sa fonction originale destinée à encadrer la « traçabilité pure » de nos produits bois, ONATRACK jouera également un rôle structurant en formalisant et en implémentant différentes procédures de travail liées directement à l’exploitation de nos plantations. Ce nouveau né, fruit de la coopération avec la FAO est un outil précieux à sauvegarder et à améliorer.
L’une des cellules les plus indispensables pour le raffermissement de l’autonomie de l’Office est la Cellule de Contrôle des Marchés Publiques (CCMP). L’installation d’une telle cellule à l’ONAB renforcera la performance de l’entreprise. Je vous prie d’en faire une priorité.
Au personnel de l’ONAB, je voudrais vous remercier pour votre soutien quotidien. Au cours des années que j’ai passées ici, il m’est sans doute arrivé, dans le feu de l’action, d’avoir des gestes ou propos qui ont peut-être heurté certains d’entre vous. Je vous prie de croire que ce n’était jamais délibéré de ma part... Il n’empêche, avant de vous quitter, que je présente mes excuses à toutes celles et tous ceux que j’ai pu offenser. Puisque la roue de l’histoire tourne, nos chemins peuvent encore se rencontrer. Ayez toujours à cœur le développement de votre société. Je ne doute pas que vous saurez accompagner votre nouvelle Directrice Générale avec l’engagement, l’abnégation et l’efficacité dont j’ai bénéficié de votre part durant le chemin parcouru ensemble, en équipe et en famille.
Et enfin, je voudrais Madame la Directrice Générale par Interim, vous souhaiter plein succès dans vos nouvelles fonctions et vous rassurer de mon entière disponibilité pour toutes questions relatives aux documents de la présente passation et pour toutes questions concernant la vie de l’office.
Vive l’Office National du Bois au service du développement durable,
Vive l’administration forestière,
Vive le Bénin,
Je vous remercie.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

27 mai 2016 par Dg24h



Tentative de sortie frauduleuse de 2 conteneurs de Whisky

3 décembre 2016 par Dg24h
A l’origine des faits , il s’agit de 2 conteneurs de boissons (...)
Lire la suite

Les révélations du To-Fâ pour l’année 2017

3 décembre 2016 par Dg24h
Comme à la veille de chaque nouvelle année, les grands prêtes voudou du (...)
Lire la suite

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Le Ministre du Travail, de (...)

3 décembre 2016 par Dg24h
: Dans le cadre du contrôle des effectifs de l’Administration publique (...)
Lire la suite

Le maire Toko rappelle les compagnies de voyageurs à l’ordre

2 décembre 2016 par Dg24h
Le maire de Parakou vient de rappeler à l’ordre les responsables (...)
Lire la suite

L’opération a démarré le 1er décembre 2016

2 décembre 2016 par Dg24h
Pour compter de ce 1er décembre 2016, il est formellement interdit (...)
Lire la suite

Des projets de directives et normes en faveur de la RBC au centre des (...)

1er décembre 2016 par Hubert Marcel
Un atelier de validation des projets de directives et normes du Bénin (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires