samedi, 25 février 2017 •

144 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Suspension des concours à polémique

Des mains invisibles manipulent les lauréats




Les lauréats des concours à polémique, organisés par le gouvernement défunt de l’ancien Président Boni Yayi, crient au secours sur tous les toits, depuis la décision du conseil des ministres de Talon, de suspendre le verdict desdits concours. Mais au regard du discours que tiennent ces derniers, et des interventions des principaux acteurs de cette machination, on peut dire que les lauréats sont téléguidés ou manipulés.

Hier, jeudi 14 avril, plusieurs citoyens identifiés comme des lauréats des derniers concours suspendus par le gouvernement du Président Patrice Talon, ont organisé un sit-in devant la présidence de la République. Ces derniers ont exigé de rencontrer le Président de la République pour exposer leurs doléances. Tout, porte à croire que cette initiative des lauréats et bien d’autres actions, sont l’œuvre d’individus tapis dans l’ombre. Des députés, des maires et surtouts des anciens Ministres du régime défunt, redoublent d’ardeur et financent les initiatives de ces individus recrutés dans des conditions douteuses. L’ancien Ministre de la fonction publique, sous lequel la fraude a été orchestrée au cours de ces concours, a dans une interview accordée à une chaine de radio, félicité les lauréats pour leur sit-in. Il les a encouragés à aller loin pour faire pression sur le gouvernement afin d’obtenir la validation de ces concours entachés d’irrégularités. Rappelons que ces concours avaient été dénoncés par les organisations syndicales sous le mandat de Boni Yayi. Ces concours avaient créé la polémique, certains accusant les organisateurs d’avoir favorisé des candidats de certaines régions au détriment d’autres. Selon les indiscrétions, des députés seraient entrain de commettre un conseil d’avocats au profit de ces lauréats, bien sûr, en sous couvert, pour faire passer la pilule amère. Ils tiennent à faire entrer leurs proches dans les corps de la douane, du trésor, des impôts etc.… A en croire les manifestants hier, devant la Présidence de la République, ils sont confiants, et rassurent qu’ils auront les moyens financiers nécessaires pour faire pression sur les membres de la Cour suprême qui vont décider du sort final. Vivement que le gouvernement fasse ses enquêtes et que les responsabilités soient situées en cas de fraudes. C’est cela aussi le nouveau départ.

Armel VIDEGNON/Le Grand Matin

- 

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

15 avril 2016 par Dg24h



Le Tribunal de Lokossa en feu

24 février 2017 par Dg24h
Une partie du Tribunal de première instance de 2ème classe de Lokossa (...)
Lire la suite

Le Bénin épinglé par Amnesty International

24 février 2017 par La Rédaction
Le mercredi 22 février 2017, Amnesty International a présenté dans 159 (...)
Lire la suite

La Cour suprême conforte le pouvoir de Sévérin Adjovi

24 février 2017 par La Rédaction
Après avoir gagné le combat de la destitution enclenchée contre sa (...)
Lire la suite

« 2016 a été une année terrible pour les droits de l’Homme »

23 février 2017 par La Rédaction
Le respect des droits de l’Homme n’a pas connu d’évolution en 2016. (...)
Lire la suite

Des examens pour valider la Licence et le Master délivrés par les (...)

23 février 2017 par La Rédaction
L’administration Talon désinfecte totalement l’enseignement supérieur (...)
Lire la suite

Bientôt une police des pêches au Bénin

23 février 2017 par La Rédaction
Conformément à la loi du 7 août 2014 relative à la pêche et à (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires