mercredi, 18 janvier 2017 •

140 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Commission des réformes politiques et institutionnelles

Des insatisfaits élèvent à nouveau la voix




Après les premiers coups de gueule de quelques citoyens qui critiquent la composition de cette commission, la qualité des membres et leur nombre qu’ils estimaient pléthorique, on croyait que tout allait rentrer dans l’ordre mais il se fait qu’il y a toujours des mécontents.
Il y a toujours des insatisfaits ou des mécontents au sujet des réformes politiques ou institutionnelles en étude et on les retrouve dans les rangs des acteurs des médias, des partis politiques à l’exemple du Parti communiste du Bénin (PCB), l’association des anciens parlementaires par la voix de Karim Rafiatou et bien d’autres acteurs politiques ou de la société civile qui voient autrement la manière dont lesdites réformes doivent être conduites. Beaucoup tiennent à être représentés au sein de la commission pour apporter leur contribution aux travaux qui engagent la destinée du pays. Bien que les nouvelles autorités manifestent la volonté de prendre en compte leurs préoccupations, il n’est pas objectivement possible d’accepter que tous ceux qui estiment avoir une expérience ou une expertise au sujet de ces réformes, soient membres de cette commission. Il y a tout de même une ouverture, celle qui permet à tout citoyen d’envoyer par écrit à la commission, leur contribution ou leur avis sur les différentes questions en étude. Ce qui pourrait encore rassurer ceux qui ont des griefs, c’est que les résultats des travaux de la commission, ne constituent pas la dernière étape de ce processus ou l’étape finale. Le travail devra se poursuivre à d’autres niveaux, on pense à l’Assemblée nationale et surtout l’étape du référendum et on pourrait dire pour le moment que le chemin est encore long. Ceux qui élèvent la voix, qui ont des préoccupations ou qui n’approuvent pas la manière dont cette commission à été mise sur pied ou les conditions dans lesquelles les travaux se déroulent, ont peut-être raison sur certains aspects. Mais il est toujours important de commencer dans l’espoir de parfaire ce qui est entamé. Il n’est pas nécessaire que tout le monde soit d’accord et que tous ceux qui ont une idée, fassent obligatoirement partie de la commission avant qu’elle ne réussisse sa mission. C’est vrai qu’il y a des personnalités qui ont une expérience passée qui sera très utile. Aux autres, il leur faut, malgré leur opinion ou position sur le projet, faire preuve de retenue, de tolérance et de concession pour permettre au processus d’aboutir. L’essentiel est que ces réformes se concrétisent dans l’intérêt supérieur de la nation.

Euloge R. GANDAHO/LE GRAND MATI

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

23 mai 2016 par Dg24h



Les confidences de Bob Denard sur le coup d’Etat du 16 janvier (...)

16 janvier 2017 par Dp24h
Le coup me paraît jouable à plusieurs titres. D’abord, mes contacts du (...)
Lire la suite

L’Assemblée interpelle le Gouvernement sur les violences interconfessionnelle

13 janvier 2017 par La Rédaction
Les violents affrontements qui ont opposé, en début de semaine, les (...)
Lire la suite

Edmond Agoua indexe le gouvernement Talon

13 janvier 2017 par La Rédaction
L’examen de la question relative à la chute de la filière véhicules (...)
Lire la suite

Patrice Talon serait-il à l’image de Soglo, Kérékou ou Yayi (...)

9 janvier 2017 par La Rédaction
Les Béninois adeptes des religions traditionnelles sont en fête ce mardi (...)
Lire la suite

Adrien Houngbédji s’engage à renforcer la collaboration avec le (...)

9 janvier 2017 par La Rédaction
Le personnel, les députés et le président de l’Assemblée nationale, Me (...)
Lire la suite

Discours du Président de l’Assemblée

9 janvier 2017 par La Rédaction
Le personnel civil, administratif et militaire de l’assemblée nationale (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires