mardi, 25 juin 2024 -

1297 visiteurs en ce moment

Mobilisation communautaire autour des cantines scolaires à Dogbo

Des cuisines modernes construites à l’Epp Tossouhoué et Ayesso par les communautés




A Dogbo, dans le département du Couffo, le Programme d’alimention scolaire à de beaux jours devant lui. Pour preuve, la construction de cuisines en matériaux définitifs sur fonds propres des communautés de l’Epp Tossouhoué et de celle Ayesso au titre de l’année 2022-2023. Ces résultats palpables sur le terrain sont les fruits de l’engagement et des efforts de ces deux communautés autour de la cantine scolaire.
D’ici à la rentrée 2023-2024, la cantine moderne de l’Epp Tossouhoué en cours de construction depuis 2019 sera achevée et mise en service.
« Nous aurons à partir de la rentrée prochaine, notre cuisine moderne avec des foyers améliorés et une étagère construite sur fonds propres à partir des ressources issues des travaux du champ, du jardinage et de la force de travail de la communauté », a fait savoir avec fierté Firmin Kokou Tossou, Directeur de l’Epp Tossouhoué.
Entamés depuis 2019, grâce à l’engagement et à la participation des parents d’élèves, des apprenants, des médiateurs, des membres du comité de gestion de la cantine scolaire intégré et de toutes les forces agricoles de la communauté à faire fonctionner la cantine de cette école, les travaux de construction de la cuisine de l’Epp Tossouhoué ont évolué progressivement jusqu’à ce jour. Ils sont financés à partir des fonds issus de la vente du niébé et de l’arachide que l’école produits.
« Grâce aux sensibilisons, nous avons pu mettre les parents à contribution et en la matière depuis trois ans, nous ne cessons de faire des productions agricoles », a révélé le Directeur de l’école.
« En 2019, nous avons fait du niébé sur une superficie de 350 m² que nous avons vendu à 51 000 FCFA pour démarrer les travaux de la construction de notre cuisine moderne. L’année qui a suivi, on a encore cultivé le niébé et la recette a doublé et est allée au-delà de 100.000 FCFA et nous avons poursuivi les travaux », a ajouté Firmin Kokou Tossou.
L’année passée, le comité de gestion a décidé de varier de culture pour expérimenter l’arachide. Cette nouvelle culture lui a permis de mobiliser 29.000 FCFA qui ont servi à acheter des feuilles de tôle pour faire la toiture de la cuisine. Pour l’année 2023, une superficie plus grande, environ 1000 m² a été emblavée pour poursuivre les travaux.
« La prochaine étape sera de mettre d’abord la porte, d’acheter du ciment et du sable pour faire les travaux de crépissage et de cimentage et après ça, nous allons faire l’étagère pour que nos ustensiles de cuisine ne traînent plus au sol et nous comptons le faire avant la rentrée prochaine », a lancé tout confiant la première autorité de l’école.
Outre cet espace adéquat construit pour des repas sains qui respectent les règles d’hygiène et de propreté à la cuisine, les apprenants de l’Epp Tossouhoué dont l’effectif est passé de 149 en 2016 à 354 aujourd’hui mangent des repas diversifiés et riches en éléments nutritifs chaque jour.
« Nous cultivons les produits maraîchers comme la grande morelle, le basilic, le moringa que nous vendons également à la communauté après avoir réservé une partie pour la consommation de nos apprenants », a informé Firmin Kokou Tossou. L’école dispose également d’une unité d’élevage de volaille pour enrichir les repas servis aux enfants en protéine.
Pour mieux répondre aux besoins de la cantine, le comité de gestion s’est lancé le défi de faire l’opération zéro achat de piment et de tomates à partir de l’année prochaine. Il compte emblavé toutes les superficies vides de l’école après la récolte de l’arachide dans trois semaines.
A l’Epp Tossouhoué, on expérimente également la technique de paillage pour la culture de maïs. Cette culture permet de produire en toute saison, de conserver les éléments nutritifs du sol pour contribuer au développement des plantes et de garder le sol humide pour une bonne productivité des cultures. Il permet aussi d’éviter le nettoyage à plein temps. « Avec cette technique, on pourra cultiver 4 fois par an. Quand on va mettre à l’échelle cette technique, on va vendre nos produits maraîchers en contre saison et mobiliser beaucoup plus de ressources pour faire face aux charges liées à la gestion de la cantine dont le paiement des factures d’eau ».

Tout comme à l’Epp Tossouhoué, la communauté d’Ayesso a pris au sérieux la cantine scolaire et œuvre pour sa pérennisation. Elle a doté l’école d’une cuisine en matériaux définitifs avec des foyers et une étagère en dur sur fonds propres à 100% de réalisation.
D’après la directrice, le déclic de la mobilisation de cette communauté autour de la cantine, est donné le jour où la communauté a été informée du choix porté sur son école pour accueillir la Journée africaine de l’alimentation scolaire (Jaas).
« A travers la sensibilisation auprès des groupements et associations du village et des sensibilisations porte-à-porte, la communauté d’Ayesso s’est mobilisée derrière nous sans répit pour construire la cuisine jadis en matériaux précaires en matériaux définitifs », commente, la Directrice de l’Epp Ayesso. Mme Suzanne Mama ajoute : « Ils ont cotisé pour acheter du sable, du ciment, des tôles et pour la main d’œuvre. Il reste le cimentage et ils ont ça en programme ».
Mieux, en plus de donner vie au jardin qui jadis faisait la fierté de l’école mais qui sous l’effet de la grande sècheresse avait été réduit à une terre sans attraction, la communauté d’Ayesso a installé une unité d’élevage pour apporter de la protéine à l’alimentation des enfants et surtout d’en faire une autre source de revenus pour la cantine scolaire. A en croire la directrice, la construction de la cuisine et la transformation des anciens modules de classe en réfectoire ont donné goût aux enfants qui désormais donnent régulièrement leur souscription journalière qui s’élève à 25 FCFA par apprenant afin de se retrouver tous les midis au réfectoire avec leurs camarades pour manger et se détendre.
Ainsi, l’Epp Ayesso relève progressivement le défi de fonctionnement et de pérennisation de sa cantine. Depuis que la communauté nous accompagne, dira la directrice, la gestion et le fonctionnement de la cantine deviennent plus facile pour nous. « L’année passée, nous avons connu une rupture de vivres et c’est la communauté qui nous apportait des vivres et des fagots pour la cuisine », a rappelé Mme Suzanne Mama, d’un ton reconnaissant. Son ambition est de faire de l’Epp Ayesso une école modèle de mobilisation communautaire et surtout de bonne gestion de la cantine scolaire à Dogbo.
J.M

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

29 mai 2023 par Ignace B. Fanou




Un avocat stagiaire condamné à 3 ans de prison


24 juin 2024 par Marc Mensah
60 mois de prison dont 36 fermes et 2 millions FCFA d’amende. C’est (...)
Lire la suite

Les inscriptions ouvertes à l’Association Art Thérapie Sabina


24 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Les inscriptions au titre de l’année scolaire 2024-2025 sont ouvertes (...)
Lire la suite

Michel BAHOU libéré mais sous convocation


24 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Après quelques heures de garde à vue, l’ancien maire de la commune (...)
Lire la suite

60,38 kg de chanvre indien saisis à Illara


23 juin 2024 par Marc Mensah
Un individu a été interpellé avec 60,38 kilogrammes de chanvre indien (...)
Lire la suite

Le Comité des Rites Vodun dénonce des crimes reliés au Vodun


23 juin 2024 par Marc Mensah
Le Comité des Rites Vodun s’indigne et regrette l’amalgame suite à (...)
Lire la suite

Des résultats du Projet SWEDD-Bénin exposés à la Banque Mondiale


23 juin 2024 par Marc Mensah
Une mission de la Banque mondiale a séjourné à Cotonou du 05 au 11 (...)
Lire la suite

Michel BAHOU, ancien maire d’Akpro-Missérété en garde à vue


22 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
L’ancien maire de la commune d’Akpro-Missérété, Michel BAHOU n’est (...)
Lire la suite

Les conditions d’accès aux Stations de traitement à Sèmè et à Cotonou


21 juin 2024 par La Rédaction
Par un communiqué en date du 19 juin 2024, La Société de Gestion de (...)
Lire la suite

Les mécaniciens de rue menacés de disparition


21 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
À Cotonou, capitale économique du Bénin, les mécaniciens motocyclistes
Lire la suite

Le gouvernement renforce la réglementation du secteur funéraire


19 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Le gouvernement béninois a procédé, mercredi 19 juin 2024, en Conseil (...)
Lire la suite

Bohicon révèle le ‘’Bomiwô’’ à Macao


19 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
La commune Bohicon a pris part au Festival gastronomique de Macao, en (...)
Lire la suite

3 individus arrêtés pour trafic de chanvre indien à Zoundja


19 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
La police républicaine a procédé à l’interpellation d’un homme et (...)
Lire la suite

Les 9 marchés de Cotonou estimés à près de 32 milliards FCFA


17 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
La construction des 9 marchés urbains de Cotonou a coûté environ 32 (...)
Lire la suite

Un ouvrier meurt sur le chantier de dragage à Djondji


17 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
Un cas de noyade a été enregistré samedi 15 juin 2024, sur le (...)
Lire la suite

Des CIP offerts à 34.000 bénéficiaires du programme GBESSOKE


17 juin 2024 par F. Aubin Ahéhéhinnou
La Cellule d’appui à la mise œuvre (CAMO) du projet de programme de (...)
Lire la suite

Un ghetto démantelé à Kétou


17 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Une descente de la police républicaine dans un ghetto au quartier (...)
Lire la suite

2 individus interpellés avec 46 emballages de cannabis à Hevié


17 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Une opération policière a permis d’arrêter, samedi 15 juin 2024, un (...)
Lire la suite

43 personnes interpellées pour détention et usage de chanvre indien


17 juin 2024 par Akpédjé Ayosso
Les éléments de la police républicaine ont procédé, samedi 15 juin (...)
Lire la suite




Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires