mercredi, 8 décembre 2021 •

426 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Covid-19 et paludisme : convergences et espoir




(Par Roger Gbégnonvi)

​Si comparaison était raison, l’on pourrait dire que le Covid-19, c’est le paludisme prolongé, généralisé, mondialisé, plus agressif et plus mortel qu’à l’accoutumée. Jusqu’à ce qu’on lui oppose des traitements efficaces sur le court terme, le paludisme a beaucoup tué dans les régions impaludées. Au XIXème siècle, nombreux furent les missionnaires chrétiens qui en moururent au Dahomey quelque temps après y avoir débarqué. Aujourd’hui, malgré les traitements variés et multiples, le paludisme tue encore les enfants alimentairement carencés et les adultes fragilisés par d’autres maladies récurrentes. Dans ces cas, on peut même atténuer la culpabilité du paludisme en chargeant les complices qui lui préparent le terrain. En attendant d’éradiquer le Covid-19 comme on le fit de la variole, on note que la grande différence entre le paludisme et le Covid-19 est que le premier ne se transmet que du moustique à l’homme tandis que le second, une fois en place, peut se transmettre d’une personne à l’autre. Mais une fois installé dans le métabolisme de sa victime, le paludisme déploie des nuisances comparables à certaines que l’on vient de détecter chez le Covid-19.
1- Le paludéen ressent une fatigue intense du corps et de l’esprit. Le cas échéant, il est incapable de lire jusqu’au bout une page d’un livre. En attendant d’être guéri, « il traîne sa vie », littéralement. Peut-être une conséquence aussi des traitements qu’il inflige à la maladie, mais pas seulement. 2- Les papilles gustatives du paludéen ne fonctionnent plus ou fonctionnent très mal. Ne sentant plus du goût à ce qu’il mange, il perd l’appétit. Mais il s’oblige ou on l’oblige à s’alimenter pour que son anorexie passagère ne soit pas de l’eau apportée au moulin de la maladie. 3- Tous les six mois environ, le paludéen normal refait sa ‘‘crise de palu’’. A la pharmacie, on lui explique que le traitement qui lui avait réussi et qu’il vient acheter à nouveau n’est plus disponible, qu’il a été remplacé par un autre plus efficace encore. Et tous les six mois, c’est pareil. Et c’est à se demander s’il s’agit d’une astuce commerciale, ou si l’anophèle s’habitue et développe une certaine résistance aux différents traitements, ou si le paludisme développerait lui aussi des variants, comme à présent le Covid-19. 4- Faisant une espèce de lien entre le Covid-19 et le paludisme, il y a la chloroquine, dont certains virologues disent qu’elle soignerait le Covid-19 pris à ses débuts. Or la chloroquine appartient à la même famille que la nivaquine que, durant des décennies, on a utilisée systématiquement et abondamment pour combattre le paludisme sur les terres impaludées. Si la chloroquine, de la même famille que la nivaquine, peut soigner le Covid-19 à ses débuts, est-ce à dire que le Covid-19 commencerait comme un « banal » paludisme ?
Car, sur les terres impaludées, le paludisme, malgré sa nuisance et sa létalité, est devenu comme banal : on en souffre toujours, on en meurt parfois. Or l’évolution des aléas covidiens dans le monde tend à rapprocher le Covid-19 de la banalité paludéenne : il semble en effet que l’humanité devra vivre en permanence avec le Covid-19, que certains en souffriront sans en mourir, et que d’autres en mourront, jusqu’á ce que l’on ait trouvé le ou les moyens de l’éradiquer. Et, du même élan, l’on éradiquera le paludisme. L’homme le fera.
Car les quatre contingences néfastes ci-dessus, entre le Covid-19 et le paludisme, constituent le lieu paradoxal de l’espoir d’un traitement efficace puis d’une possible éradication des deux maladies. Le Covid-19 fait lui-même devoir à l’homme de le vaincre parce qu’il réduit l’humanité à une société encagoulée, calfeutrée, apeurée. Inhumain ! Le paludisme n’a pas déshumanisé les terres impaludées. L’homme se doit donc de vaincre le Covid-19. Par ricochet, il vaincra le paludisme. L’homme le fera. Et le monde s’enchantera plus souvent qu’à son tour. Et la possibilité du bonheur sera plus grande. L’homme le fera.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

7 août 2021 par Judicaël ZOHOUN




Faux, cette œuvre n’en fait pas partie des biens restitués par la (...)


1er décembre 2021 par La Rédaction
“L’une des œuvres restituées…c’est le Bénin”. C’est par ces phrases (...)
Lire la suite

600 soldats algériens formés pour intervenir au Mali ?


29 novembre 2021 par La Rédaction
Une édition du « Journal Africain » a annoncé l’imminente intervention au (...)
Lire la suite

La SOBEBRA lance une alerte à l’arnaque


16 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Communiqué : Alerte à l’arnaque ! Il nous a été donné de constater que (...)
Lire la suite

Faux ! Pascal Todjinou n’est pas mort . Il se repose chez lui à (...)


28 août 2021 par Ignace B. Fanou
Plus de peur que de mal pour le célèbre syndicaliste du Bénin. Pascal (...)
Lire la suite

Faux ! Pas encore de tissu retenu pour les obsèques de Rosine (...)


27 août 2021 par Marc Mensah
Le comité d’organisation des obsèques de l’ex première dame Rosine Soglo (...)
Lire la suite

Faux ! Il n’y a jamais eu un acte d’adultère mortel dans l’administration (...)


26 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
Depuis le début de la semaine du 23 août 2021, il circule sur les (...)
Lire la suite

Vous avez dit superstition ?


3 juillet 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Comme tous les ans depuis quelque temps, les examens de fin d’année (...)
Lire la suite

Toi Noir, va-t’en hors de l’histoire !


26 juin 2021 par Judicaël ZOHOUN
​L’universitaire français, Pierre Hillard, combat le mondialisme qui (...)
Lire la suite

Lecture de la lettre de Macron à Talon


22 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
​« A la suite de la confirmation par la Cour constitutionnelle de [sa] (...)
Lire la suite

Progrès du Nouveau-Départ contre vents et marées


17 avril 2021 par Judicaël ZOHOUN
​ ​Vents et marées illogiquement incarnés par deux anciens Chefs de (...)
Lire la suite

Mission de l’Afrique envers l’Eglise catholique romaine


10 avril 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​ ​Le triduum pascal – c’était la semaine dernière – (...)
Lire la suite

Besoin d’une Négritude d’avenir


3 avril 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Recherches méthodiques et publications savantes ont permis à Cheikh (...)
Lire la suite

Oser le silence à la confluence 2020-2021


19 décembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Impasse sur les bons vœux. Même si l’on pense que (...)
Lire la suite

Démocratie et parrainage politique


12 septembre 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Le monarque de droit divin et l’autocrate-dictateur
Lire la suite

Mali, Panafricanisme et CFA


29 août 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​L’auteur de ‘‘L’aventure ambigüe‘‘ a dépeint avec (...)
Lire la suite

Née bonniche pour mourir bonniche


13 juin 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Han, Pépé ! Moi je vous demande un peu d’aide (...)
Lire la suite

Confinement et Refondation


9 mai 2020 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Entre 1914 et 1918, puis entre 1939 et 1945, on (...)
Lire la suite

Leadership américain dans la lutte mondiale pour vaincre le (...)


28 avril 2020 par La Rédaction
Le leadership américain dans la lutte mondiale contre le Covid-19 (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires