dimanche, 28 mai 2017 •

131 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Rencontre avec la Conférence épiscopale du Bénin

Ce que le Front a dit au clergé




Le Front pour le sursaut patriotique a rencontré, ce mercredi 29 mars 2017, le clergé catholique au sujet du projet de révision de la constitution qui agite l’opinion publique depuis quelques semaines. Le Front regroupant des partis politiques, des organisations syndicales et de la société civile est allé exposé ses inquiétudes au clergé par rapport à ce projet et le danger que courre le pays en cas de vote de ce texte de loi. Voici les déclarations de quelques participants à la séance.

Eugène Azatassou, Coordonnateur de l’alliance FCBE

« Nous demandons que le gouvernement retire le projet du parlement »

« Nous sommes allés rencontrer le président de la Conférence épiscopale. Au-delà de lui, nous nous adressons à tous les catholiques et chrétiens en général parce que l’heure est grave. Les lois liberticides sont en train d’être prises, la constitution qui renferme des normes démocratiques et liberticides est en étude actuellement à la commission des lois. Telle que cette constitution est taillée sur mesure, telle qu’elle renferme notre constitution de 1990, elle ne peut pas être étudiée et adoptée dans ces conditions. Nous avons transmis à la conférence épiscopale notre demande que le gouvernement retire tout simplement le projet du parlement et qu’une assemblée constituante soit réunie pour discuter d’un nouveau projet qui prend en compte toute la perspective de développement, de cohésion nationale de notre pays. C’est pour ça que pour nous, cette constitution ne pourra être révisée lors des assises nationales qui pourront déboucher sur une constituante et un référendum pour permettre au peuple béninois de se doter d’une constituante pour lui, pour son développement, pour la démocratie et non pour un clan et pour les normes liberticides et anti-démocratiques. Voilà ce que nous sommes partis dire à la conférence épiscopale. Nous avons tenu à les remercier d’avoir fait aussi vite parce qu’à tous les tournants de notre histoire, le clergé catholique a toujours œuvré pour qu’il y ait la paix, la concorde et pour que nous puissions retrouver la voix du développement au moment où le chaos s’annonçait ».

Laurent Mètognon, représentant du PCB
« Le projet de la constitution qui est sur la table des députés constitue un danger pour notre pays »

"La conférence épiscopale a un rôle très important à jouer. Vous savez le rôle que Mgr Isidore de Souza a joué lors de la conférence nationale dans notre pays. Il y a des éléments qui ne peuvent pas échapper à la mémoire du peuple béninois. Alors, nous pensons que le projet de la constitution qui est sur la table des députés aujourd’hui constitue un danger pour notre pays. Alors, le parti communiste qui est membre du front pour le sursaut patriotique se retrouve avec les gens des Fcbe aujourd’hui, pour sauver le peuple du danger qui est la révision en force de la constitution. Nous demandons au clergé d’intervenir parce que, lorsque le peuple est en danger aujourd’hui, ils savent et ils connaissent les mots pour pouvoir ramener la paix. Tous au tant que nous sommes, c’est la paix que nous voulons. Mais si les rapports de force sont tels que le peuple est obligé de dire à ses députés, méfiez-vous, nous vous avons à l’œil, il faut qu’ils ne se donnent pas à l’argent du président de la République pour voter des lois liberticides contre le peuple parce que le peuple les a à l’œil. Le lundi, si par extraordinaire le projet devait passer en plénière, ils verront le peuple à l’Assemblée nationale, sur l’esplanade. Nous en avons déjà l’habitude. Nous l’avions fait le 16, le 23 et le 24 mars dernier. Nous le ferons encore. Demain (jeudi 30 mars, ndlr) nous serons encore dans les rues parce que le peuple en a marre. Le peuple a faim et ne veut pas que l’impunité soit érigée dans une constitution comme règle. Il ne veut pas que les institutions soient fragilisées dans notre pays. Il ne veut pas qu’un président ratifie les prêts pour notre pays et discute après. Nous pensons que c’est tout cela qui énerve et nous sommes venus voir le clergé’’.

Leonce Houngbadji, président du PLP
« Nous ne permettrons pas à Talon de détruire notre démocratie »

« Vous savez, le clergé est au sein du peuple. Il n’est pas en dehors du peuple béninois. Il vit ce que les Béninois vivent. Donc, nous sommes venus leur exprimer nos sérieuses appréhensions. Et nous sommes très heureux de constater que le clergé aussi étant dans le pays vit aussi les mêmes situations que nous. Nous sommes en train de faire le tour pour rencontrer tous les responsables à divers niveaux de notre nation, les personnalités politiques, religieuses et morales. Parce que si nous finissons de faire tout cela, et que le chef de l’État ne nous écoute pas, et comme nous avons l’habitude de le dire, nous allons passer à la vitesse supérieure. Nous n’allons jamais lui permettre de détruire notre démocratie. Tout ce qu’il est en train de faire actuellement, remet en cause les options fondamentales de la conférence nationale, remet en cause les libertés fondamentales, publiques, installe la dictature dans le pays. Et pour nous, le message est clair. Il n’a qu’à retirer purement et simplement le projet qu’il a envoyé à l’Assemblée et qu’il organise un dialogue national ou dialogue politique national pour que nous puissions nous retrouver autour d’une table pour discuter des questions de la Nation. Il y a mieux à faire. La priorité, c’est de s’occuper du quotidien du Béninois, s’occuper de la faim des Béninois, de l’emploi pour les jeunes, de l’autonomisation pour nos mamans dans les marchés. C’est cela le plus important aujourd’hui. La révision ne va pas régler les questions de la pauvreté, de la précarité, de la misère. Le président de la conférence épiscopale nous a écoutés religieusement. Il a pris bonne note de nos observations pertinentes. Nous allons continuer les consultations pour que le peuple béninois puisse se mobiliser, pour que nous puissions défendre la patrie qui est en danger sous Patrice Talon’’.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

30 mars 2017 par Dg24h



Les structures de base de la RB soutiennent Léhady SOGLO

25 mai 2017 par La Rédaction
Les responsables des structures de base de la Renaissance du Bénin (...)
Lire la suite

238 corps inhumés dans une fosse commune à Somè

25 mai 2017 par La Rédaction
Plus de deux cents corps ont été enterrés dans une fosse commune au (...)
Lire la suite

Le Compte rendu du Conseil des Ministres du 24 mai 2017

24 mai 2017 par Dg24h
Le Conseil des Ministres a tenu sa séance hebdomadaire ce mercredi 24 (...)
Lire la suite

La journée internationale de la biodiversité célébrée au Ceg1 de (...)

23 mai 2017 par La Rédaction
La Ceg1 de Djougou a servi de cadre ce lundi 22 mai à la célébration de (...)
Lire la suite

Hervé Hêhomey s’imprègne du niveau d’évolution du pont de Togadji

22 mai 2017 par Dg24h
Les populations de l’arrondissement de Kpakpamè (commune de Za-Kpota) (...)
Lire la suite

Arrivée de Patrice Talon ce lundi en Inde

22 mai 2017 par Dg24h
Après l’Arabie Saoudite, le Président de la République est arrivée, ce (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires