mercredi, 29 mars 2017 •

206 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Après la funeste sortie des Fcbe et ses propos

Boni Yayi dans une logique de come-back ?




En raison de son refus, pourrait-on dire, d’appliquer la loi du talion qui fait le succès des grands hommes d’Etat, le chef de l’Etat et son équipe, viennent d’essuyer leurs premiers revers politiques : le retour tonitruant des Fcbe , ainsi que le défi lancé par Yayi Boni de reprendre le pouvoir dans 5 ans.

Son départ du pouvoir sonnait comme une délivrance, ses mouvements et sorties s’apparentaient à une difficulté d’adaptation à un nouveau mode vie. Mais, celui qui était parfois craint pendant ses années de pouvoir pour sa rancune tenace, sa roublardise légendaire, et sa ruse politique, par une frange de ses supporteurs, Yayi Boni, vient de faire son come-back sur la scène politique. Au fond, il n’était jamais vraiment parti. L’échec de son poulain à la présidentielle semble toujours un os resté en travers de la gorge. Beaucoup se doutaient, à raison donc , que ce politicien venu de nulle part, au réflexe souvent clanique et primaire , et réfractaire à toute forme de contrariété, serait peu enclin à abandonner le pouvoir et les privilèges s’y afférents. Seulement, s’étant un peu salit les mains pendant ses 10 années d’ivresse au pouvoir, et en plein dans la cambouille lui et ses hommes, on conçoit mal qu’il ait aussi tôt le « culot » d’aller narguer la République. Puisqu’au demeurant, par un vote mémorable il y a à peine 4 mois, les électeurs se sont débarrassés de ce régime ethnocentrique et régionaliste et l’ont purement jeté aux orties. Les incessantes intrusions de l’ancien chef de l’Etat, on le ne dira jamais assez, n’ont donc autre but que d’empêcher le reste du monde de dormir tranquille. Car , seul le peuple y perd au change une fois de plus. Patrice Talon, n’étant pas un nécessiteux, loin s’en faut, seules les populations appauvries vont en pâtir les jours à venir. Le drame, c’est que conscient et sûr de son impunité déjà négociée au prix fort à Lomé ou à Abidjan, Yayi Boni, circule librement et met en place une sorte de vendetta. Fort du trésor de guerre amassé pendant son règne houleux et brouillon, l’ex-président sait sur quelles manettes appuyées pour perturber son successeur et son travail. Or, les scandales les plus honteux et inexplicables ayant eu cours sous l’ancien régime sont légion, et encore frais dans les mémoires. Il suffit juste de soulever le tapis pour découvrir la boîte de pandore. Il ne sert à rien, et en homme politique averti, Patrice Talon le sait, d’envoyer Hêhomey et Gbadamassi au chardon, après les propos incendiaires de Yayi Boni à Tourou. Pour une fois pour toutes la bête, il urge d’aller au-delà des audits, et d’en tirer les conséquences qui s’imposent. Pour avoir été avoir gouté au pouvoir, c’est évident que le Prince de Tchaourou n’arrêtera pas de si tôt ses dérapages. Il commettra d’autres impairs. Ou en commandera d’autres à ses sbires. Il vaut mieux donc y sursoir en prenant les mesures radicales.

Par : Odjuola N. W.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

22 août 2016 par La Rédaction



Le projet de révision de la constitution évolue vers sa recevabilité

28 mars 2017 par Dg24h
La commission des lois et des droits de l’Homme s’est retrouvé ce mardi (...)
Lire la suite

Candide Azannaï traité d’ange et de démon

28 mars 2017 par Dg24h
La démission surprise, le 27 mars 2017, du ministre délégué auprès du (...)
Lire la suite

Léonce Houngbadji demande la démission des autres membres du (...)

28 mars 2017 par Dg24h
Le bureau politique national du Parti pour la Libération du Peuple (...)
Lire la suite

Les sujets de discussions entre Talon et les syndicats

26 mars 2017 par La Rédaction
Deux points étaient à l’ordre du jour de la rencontre du 24 mars 2017 (...)
Lire la suite

Des leaders de la Rupture se regardent en chiens de faïence

25 mars 2017 par La Rédaction
Les députés présents à l’Assemblée ont rejeté vendredi dernier, l’examen en (...)
Lire la suite

Rejet de l’examen en procédure d’urgence de la révision de la (...)

24 mars 2017 par Dg24h
63 députés ont rejeté l’examen en procédure d’urgence du projet de loi (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires