samedi, 25 février 2017 •

187 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Autorisation de nominations dans les ministères : Des déceptions et des défections en vue




Le dernier Conseil des Ministres a autorisé les ministres à remplacer si nécessaire, les anciens collaborateurs du régime défunt par d’autres s’ils remplissent les critères de compétence pour permettre au pouvoir de la rupture de relever les grands défis du développement de la nation. En effet un mois après sa prise de fonction, le Président Talon a tenu à maintenir les anciens directeurs généraux et autres cadres nommés par son prédécesseur pour lui faire un bilan de la situation des sociétés d’Etat. L’heure est aux mutations, de part et d’autres et certains noms sont cités avec insistance. Plusieurs collaborateurs et principaux artisans de la coalition de la rupture et de la victoire de Patrice Talon pourraient pousser un ouf de soulagement ou exprimer leur satisfaction dès qu’ils seront nommés à un poste de responsabilité. Beaucoup de déceptions sont aussi attendues, car tous ceux qui ont soutenu le candidat de la rupture ne seront pas nommés. Tous ceux qui veulent être nommés ne sont pas qualifiés ou n’ont pas le profil requis pour bénéficier de la confiance du Président Talon. Il faut le dire, tous les chantres de la rupture ne sont pas forcément compétents. Ce qui est contraire à la vision du Chef de l’Etat qui insiste sur la compétence. Il y aura donc beaucoup de déçus. Cela pourrait aussi se justifier aisément vu le nombre important de postes qui ont été récemment supprimés pour raison de réduction du train de vie de l’Etat. Les structures ou les institutions budgétivores n’auront plus leur raison d’être. Il y a donc très peu de postes disponibles mais trop de prétendants ou de supporters de la rupture qui attendent leur part du gâteau. Ils risquent d’être déçus et certains pourraient claquer la porte. Par rapport au volet social, la question de confiance, la reconnaissance et le devoir de services est d’une importance capitale. Les autorités sont aussi nommées en fonction de la confiance que leur accorde le gouvernement. Les recommandations du Président, celles des ministres, des conseillers spéciaux et techniques du Chef de l’Etat pourraient aussi influencer certaines nominations. Tous ces facteurs constituent une barrière à la promotion de certains artisans de la rupture qu’il ne faut pas ignorer ou banaliser. Ne soyons donc pas surpris de voir des déçus quitter les rangs pour se convertir en opposant à Talon et son gouvernement qui mieux que les intérêts personnels et partisans, ne devraient pas fléchir mais se battre pour gagner le pari afin de combler les attentes du peuple qui leur a fait confiance et à qui ils ont l’obligation de rendre compte.

Charles S.M.B. AGOSSA/Le Grand Matin-

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

9 mai 2016 par Dg24h



Des difficultés retardent la répression

25 février 2017 par La Rédaction
La montée du grand banditisme auquel le régime défunt était confronté, (...)
Lire la suite

D’importantes quantités de faux médicaments saisies à Dantokpa

24 février 2017 par Dg24h
D’importantes quantités de produits pharmaceutiques ont été saisies ce (...)
Lire la suite

Moussa Saka offre des lampadaires à la commune d’Adjarra

24 février 2017 par La Rédaction
Le richissime homme d’affaire Moussa Saka, fils d’Aricohé Super, offre (...)
Lire la suite

Une étudiante meurt au cours d’un avortement clandestin

24 février 2017 par La Rédaction
On l’appelle Floriane Alèhou, cette jeune femme de 25 ans est décédée (...)
Lire la suite

La situation au carrefour Caboma suscite des inquiétudes

24 février 2017 par La Rédaction
En plein de cœur de la ville de Cotonou, ce grand carrefour connu de (...)
Lire la suite

Les Béninois continuent de manger du mauvais pain ou du poison

24 février 2017 par La Rédaction
La population béninoise était confrontée à une insécurité alimentaire (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires