lundi, 20 février 2017 •

180 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Après sa libération de prison : Retour sur les faits qui ont coûté 19 mois au sieur Barthélémy Sabi Yoro




Retenu pendant 19 mois entre les liens de la détention à la prison civile de Natitingou, le sieur Barthélémy Sabi Yoro, désormais ancien maire de la commune de Ouassa Péhunco est maintenant libre de ses mouvements. Il a été relaxé dans la journée du vendredi 24 Juin 2016 par les autorités judiciaires. Au moment de son arrestation courant 2014, il était reproché au maire Barthélémy Sabi Yoro, mis en cause, la passivité avec laquelle il a géré une affaire de supposée "sorcellerie" qui planait sur une vieille dame accusée par un marabout.

Par : Amir NABIL

Un bref rappel de l’histoire qui lui a valu 19 mois de séjours carcéraux

Le maire de la commune de Ouassa-Péhunco, Barthélemy Sabi Yoro a été placé sous les verrous dans la nuit du Jeudi 20 Novembre 2014 vers 22 heures par le juge des libertés et de la détention, du Tribunal de première instance de première classe Natitingou . En son temps, le maire Barthélemy Sabi Yoro était poursuivi par le procureur de la république, pour complicité de charlatanisme et complicité d’incendie volontaire. Cette inculpation du sieur Barthélémy Sabi Yoro faisait suite aux soulèvements populaires qui ont secoué pendant plusieurs jours la commune qu’il dirigeait en Novembre 2014. Soulèvement faut-il le souligner, qui était l’effet boomerang d’une chasse aux sorciers après leur identification par un alpha.
En effet, un marabout (Alpha) avait accusé une vieille dame ainsi que plusieurs autres individus, de pratiquer la sorcellerie. Et cette dernière (la supposée sorcière) qui était déjà soupçonnée par des parents d’une malade, a été brûlée par des parents d’une victime décédée. Dès lors les proches de la brûlée ont décidé de venger leur parent. Et très vite, des troubles à l’ordre public ont été enregistrés dans la commune de Ouassa Péhunco et ont fait plusieurs morts et des dégâts matériels à l’intérieur de la commune.
Dans la vague des mouvements d’humeur, les locaux de la gendarmerie de la localité ont été saccagés et brûlés. Il en a été de même pour le domicile du roi de Ouassa Péhunco qui a été mis sens dessus-dessous. A l’èpoque, le roi de Oussa Péhunco (père de l’ancienne ministre de la fonction publique, Mèmouna Kora Zaki) s’est réfugié dans les locaux de la gendarmerie qui a été saccagée et brûlée).

Il faut également préciser qu’en son temps, c’est l’alpha qui a dénoncé le maire. Et pour cause, interpellé et placé sous mandat de dépôt pour faits de pratiques de charlatanisme après le soulèvement populaire soldé par l’incendie de biens matériels des présumés sorciers et du palais royal de la localité, l’alpha a affirmé faire ses consultations-identification de sorciers sur autorisation de l’autorité municipale, Barthélémy Sabi Yoro. Voilà le résumé de la situation qui a conduit le sieur Barthélémy Sabi Yoro à la maison d’arrêt de Natintingou pour qu’il y séjourne pendant 19 mois.
Désormais libre de ses mouvements, Barthélémy Sabi Yoro qui n’a pas pu participer aux dernières élections communales, devient un citoyen ordinaire comme tout autre même s’il porte le titre honorifique d’ancien maire de la commune de Ouassa Péhunco.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

27 juin 2016 par Dg24h



La police interpelle 15 individus douteux dans un ghetto à (...)

18 février 2017 par La Rédaction
La police a interpellé ce samedi matin dans le quartier Guinkomey à (...)
Lire la suite

« Concerto Night Club et Spectacles » s’ouvre à Cotonou

18 février 2017 par La Rédaction
Un nouveau complexe de divertissement vient d’ouvrir ses portes dans la (...)
Lire la suite

Des tonnes de coton brûlées à l’usine Sodeco de Parakou

18 février 2017 par La Rédaction
Un incendie a ravagé l’usine Sodeco de Parakou vendredi soir. Plusieurs (...)
Lire la suite

Les primes et indemnités ne seront plus payées en espèces

17 février 2017 par Dg24h
Le ministre de l’économie et des finances vient de sortir une note (...)
Lire la suite

Travailleurs et syndicalistes apprécient la mesure

17 février 2017 par Dg24h
Le gouvernement a décidé de reprendre quatre complexes hôteliers dont (...)
Lire la suite

Plusieurs responsables de l’église de Gbanamè en prison

17 février 2017 par Dg24h
Au moins quatre responsables de l’église de Gbanamè dont un évêque et (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires