mercredi, 24 mai 2017 •

147 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Droit de l’Homme

Amnesty international dénonce la situation des condamnés à mort au Bénin




Dans un nouveau rapport publié, ce lundi 16 janvier 2017, l’Ong Amnesty International accuse le gouvernement béninois de maintenir les condamnés à mort dans une situation d’incertitude cruelle. Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme, les 14 détenus qui croupissent dans le couloir de la mort de la prison d’Akpro Missérété, n’ont pas encore vu leur peine commuée alors qu’une décision de justice a aboli, l’an dernier, la peine capitale. Ils sont toujours incarcérés dans de mauvaises conditions et tenus bien à l’écart des autres prisonniers.
« Ces hommes ont déjà passé près de 20 ans dans le quartier des condamnés à mort, à se demander si chaque jour sera le dernier ou non. Ils ne savent pas de quoi demain sera fait, et continuent à vivre dans des conditions déplorables sans bénéficier d’une alimentation suffisante, ni de soins médicaux dignes de ce nom », a déclaré Oluwatosin Popoola, conseiller d’Amnesty International
Selon ce nouveau rapport d’Amnesty international, les condamnés à mort ne sortent de leur cellule que cinq fois par semaine. Ils n’ont accès qu’à une courette bien à l’écart de l’espace plus étendu. De plus, ils doivent se contenter de maigres repas par jour, complété parfois par ceux que leur apporte leur famille.
Nombre d’entre eux avaient souffert de maladies comme le paludisme et la tuberculose qui ont failli leur coûter la vie. Trois de ces détenus sont morts en raison de l’insuffisance de soins médicaux prodigués lorsqu’ils étaient à la prison civile de Cotonou, avant leur transfert à la prison d’Akpro Missérété, en 2010.
Amnesty International exhorte les autorités béninoises à commuer les condamnations de ces détenus de manière officielle et de veiller à ce que leurs conditions de détention soient conformes aux règles internationales minimales en la matière. L’Ong demande aussi à l’Assemblée nationale du Bénin d’adopter des lois requises pour supprimer la peine de mort de la législation nationale.

Rufin PATINVOH

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

16 janvier 2017 par La Rédaction



Le président de la Haac se conforme à la décision de justice

24 mai 2017 par Dg24h
Les scellés posés sur les portes de Idéal Productions, partenaires de (...)
Lire la suite

Les acteurs de la filière cajou en formation à Cotonou

24 mai 2017 par Dg24h
Le Bureau de Restructuration et de Mise à Niveau (BRMN- Bénin) en (...)
Lire la suite

Le personnel non magistrat de la Cour d’appel de Cotonou en (...)

24 mai 2017 par Dg24h
Le personnel non magistrat de la Cour d’appel de Cotonou observe depuis (...)
Lire la suite

Nicéphore Soglo condamne l’exclusion de son fils de la RB

23 mai 2017 par Dg24h
Le maire de Cotonou Léhady Soglo, président du parti Renaissance du (...)
Lire la suite

La Cour approuve le limogeage des directeurs à faibles résultats au (...)

23 mai 2017 par Dg24h
Le gouvernement du président Talon a pris l’initiative de redorer le (...)
Lire la suite

Les parents d’étudiants sensibilisés sur l’utilité des examens de licence (...)

23 mai 2017 par Dg24h
L’organisation des examens pour l’obtention du diplôme de licence et (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires