jeudi, 30 mars 2017 •

176 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Situation politique au Gabon

Ali Bongo et Ping condamnés à travailler ensemble pour sauver le pays

Marie Soeur Tampily




La présidentielle au Gabon a été marquée par la violence en attendant le verdict de la Cour constitutionnelle saisie par le camp du candidat Jean Ping qui estime sa soit disant victoire à ce scrutin. Une analyse de la situation montre que les deux protagonistes de cette présidentielle sont condamnés à travailler ensemble pour sauver le pays.

Ali Bongo Ondimba (ABO) ou Jean Ping ? Difficile de dire pour qui tranchera la Cour constitutionnelle du Gabon comme vainqueur de la dernière présidentielle au Bénin. Encore quelques jours et on saura la réponse. Le suspense est donc garanti. Mais au fond, que ce soit l’un des deux protagonistes qui soit proclamé vainqueur, la situation ne sera pas réglée. Au contraire, comme ce fut la cas au lendemain de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel par le ministre gabonais de l’intérieur, les risques de violences ne sont pas à écarter. D’un côté, on voit pas le camp ABO, accepter la défaite après le rejet de la nationalité du président sortant et de l’autre, le camp Ping perdre une élection qu’il estime avoir gagné. Dès lors, connaissant le parcours politique des deux candidats ainsi que leurs rapports familiaux, la solution est vite trouvée pour mettre fin à cette situation insoutenable au Gabon. En effet, ABO et Ping ont fait leurs armes politiques sous feu Omar Bongo , ancien Président du pays. Ils se connaissent donc l’un et l’autre . Et puis, l’ex-secrétaire de la Commission de l’Unité Africaine est beau-frère de l’autre. Autrement dit, les deux hommes qui se regardent en chien de faïence sont les mêmes et leur duel pour le contrôle du pouvoir au Gabon ressemble à une connerie. En vérité, deux personnalités appartenant au même sérail politique et familial se battent à mort pour le pouvoir. Or, il suffirait que l’un d’eux gagne la présidentielle pour que l’autre se joigne à lui pour sortir le pays de cette fâcheuse situation. Autrement dit, au lieu de chercher à savoir qui a vraiment gagné l’élection au Gabon, la communauté internationale gagnerait à faire comprendre aux deux protagonistes que le salut de leur pays dépend uniquement d’eux d’autant plus qu’ils sont les mêmes et viennent de la même écoles politique. Ils sont obligés de s’unir pour le salut du Gabon. Pourvu qu’ils comprennent cela très vite.

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

20 septembre 2016 par La Rédaction



Un remaniement technique du gouvernement s’annonce pour bientôt

29 mars 2017 par La Rédaction
Le conseil des ministres s’est déroulé ce mercredi 29 Mars 2017, en (...)
Lire la suite

Point de presse du Conseil des ministres du 29 mars

29 mars 2017 par La Rédaction
Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, a (...)
Lire la suite

Le PCB dit « non » à une révision de la Constitution à l’insu du (...)

29 mars 2017 par La Rédaction
La situation politique nationale et le projet de révision de la (...)
Lire la suite

Avant Azannai, il y a eu Vieyra et Osho

29 mars 2017 par La Rédaction
Depuis lundi dernier, la démission du ministre de la défense nationale , (...)
Lire la suite

Les FCBE rejettent le projet de révision et exigent le référendum

29 mars 2017 par La Rédaction
L’Alliance des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) exigent le (...)
Lire la suite

Le projet de révision de la constitution évolue vers sa recevabilité

28 mars 2017 par Dg24h
La commission des lois et des droits de l’Homme s’est retrouvé ce mardi (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires