mercredi, 10 août 2022 •

224 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Abomey à nouveau célébré




(Par Roger Gbégnonvi)

​Il faut croire qu’Abomey, la capitale de l’ancien royaume du Danxomê (Dahomey) n’en finit pas d’impressionner. Vaincu en 1894 par le lointain conquérant, ce dernier fut pourtant sous le charme ou le choc et s’obligea à « commémorer une glorieuse campagne. C’est le seul exemple à ma connaissance, s’étonne Robert Cornevin, où le nom d’un royaume vaincu ait déterminé l’appellation d’une entité territoriale cinq fois plus grande ». Abomey, symbole de résistance à l’envahisseur. L’entité cinq fois plus grande attendit 1975 pour s’appeler République du Bénin, afin que tous les concernés se retrouvent sous un nom unificateur. Aujourd’hui – l’acte final aura lieu le 10 novembre 2021 –, après environ 127 ans de séjour chez le lointain conquérant, un séjour programmé pour être éternel, une grande partie de son trésor emporté lui sera rétrocédé sous le label « objets pillés », RFI dixit.
​Et il faut saluer la trouvaille sémantique. On ne rétrocède pas un « butin de guerre ». Or « piller » s’apparente à « voler » selon le petit Robert. L’Etat n’est pas censé voler. Mais les soldats qu’il a envoyés en mission de conquête peuvent succomber à la tentation du pillage et du vol dans les palais du roi et dans les résidences de la reine et des courtisanes. Leur acte déshonore la conquête. Et le temps est venu pour la République conquérante de laver son honneur terni par ses soldats indélicats. Il faut saluer le courage de la sémantique susceptible de faire maigrir le « Musée des Arts Premiers ». Car d’autres pays, autrefois conquis, vont sans doute vouloir entrer par la porte d’Abomey pour retourner en possession de leurs « objets pillés ». La très peu diplomatique sémantique leur facilitera la démarche.
​Et Abomey soi-même devrait s’inspirer du courage de cette sémantique car, avant l’arrivée du lointain conquérant, Abomey avait déployé une ardeur conquérante dont ses voisins immédiats firent les frais. Et les voisins immédiats regardent toujours d’un mauvais œil tel trône posé sur quatre crânes humains. Crânes d’ennemis. C’était hier. Aujourd’hui, en « République du Bénin, une et indivisible », ce sont crânes de concitoyens et de frères en République. Abomey les raccompagnera en leur lieu d’origine, après leur avoir offert des obsèques solennelles. Les généraux Kposu et Gahu, envoyés en mission de reconnaissance par Abomey pour une prochaine invasion, ont été découverts et arrêtés. Enterrés vivants, leur tombeau se veut le Vodun de la vengeance à Xêvê, non loin de Grand-Popo. C’était hier. Aujourd’hui, ils sont concitoyens et frères en République. Le peuple Xwla recueillera ce qui reste de leurs restes. Sur la place des fêtes à Grand-Popo, la séculaire Association Nonvitcha (frères unis) leur offrira des obsèques solennelles. Puis la République les raccompagnera, avec les honneurs militaires, dans leur Abomey d’origine. Etc. Grandeur. Beauté. Bonté.
​Car Abomey à nouveau célébré par le retour d’une partie de son trésor dans le Bénin révélé, c’est un chant qui s’élève pour interpeller à plus haut niveau que les rancœurs du passé entretenues au présent pour assombrir l’avenir. Abomey à nouveau célébré, c’est un chantier pour façonner le Béninois nouveau dont le Béninois de demain s’inspirera avec fierté pour avancer. Chant et chantier « Avec tous hommes de patience, avec tous hommes de sourire », dirait Saint-John Perse. Avec tous hommes d’espérance aussi. Belle et rude espérance de l’homme se recréant par soi-même par le dépassement constant de soi-même.
Car Abomey à nouveau célébré dans le Bénin révélé, c’est une étape magnifique de l’exaucement de Léopold Sedar Senghor qui priait : « Donne à leurs mains chaudes qu’elles enlacent la terre d’une ceinture de mains fraternelles dessous l’arc-en-ciel de Ta paix. » Et tous ont lieu et place dans la cordée. Et nul n’entravera plus la difficile remontée.
Générosité et magnanimité pour la tâche à faire sur la longue marche. ​ ​

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

6 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




GANIOU VEUT-IL LES VENDRE ?


9 août 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou (...)
Lire la suite

TEL un supplément d’âme, à la nation...


3 août 2022 par Judicaël ZOHOUN
Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, une évidence s’impose : Patrice Talon (...)
Lire la suite

METHODES DE VIEUX PAR LES JEUNES...


21 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de pagailleurs (...)
Lire la suite

Djogbénou II, le retour


14 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Sa démission aura fait l’effet d’une bombe, sur les réseaux sociaux. (...)
Lire la suite

La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au (...)


8 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Cette assertion quasiment devenue une maxime inspire de tenter un (...)
Lire la suite

ET LES CROUPIONS DE DINDES ?


5 juillet 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA ! On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un (...)
Lire la suite

Talon, Mélenchon et les ‘’Gilets jaunes’’


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Au lendemain d’une législative, dont les résultats sont jugés (...)
Lire la suite

VIVEMENT UNE ADRESSE DE GBAKIDJA !


23 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Oncle AGBAYA On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays (...)
Lire la suite

Que cesse l’Afrique de s’offrir à l’humiliation


18 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​« Nous ne sommes pas vraiment dans le débat de (...)
Lire la suite

Bénin-Russie : le jubilé malgré la crise


3 juin 2022 par Judicaël ZOHOUN
Le Royaume-Uni célèbre, le ‘’jubilé de platine’’ de sa Reine. Le Bénin et (...)
Lire la suite

Problématique LGBT au Bénin


28 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Problématique doublée naturellement de celle des (...)
Lire la suite

Révélation ou Révolution


27 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
C’est déjà clair : le Bénin ‘’révélé’’, sera un Bénin renouvelé. La Rupture (...)
Lire la suite

Amazone, Minon et Agoodjié, la palabre stérile


19 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
Elle aura fait une entrée de guerrière, notre ‘’dame de l’Esplanade’’ ! A (...)
Lire la suite

Panafricanisme ou agréable mystification


14 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi)) ​Le panafricanisme est de naissance (...)
Lire la suite

Koffi Aza en politique, vivement le prochain TOFA !


12 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On ne saurait en douter : le professeur Koffi Aza, a forcément (...)
Lire la suite

Pour que nos forêts nous aident à surmonter des crises multiples


4 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
M. Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour (...)
Lire la suite

AU SECOURS, MON NEVEU PATOU DEVIENT ROUGE !


3 mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
On vous l’avait bien dit, mon Neveu Patou dirige un pays de (...)
Lire la suite

Violente percée de Zemmour à Cotonou


1er mai 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il s’agit du premier tour des élections (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires