samedi, 22 janvier 2022 •

247 visiteurs en ce moment


 
 

 
 
 
 
FIL D'ACTUALITÉ

Abomey à nouveau célébré




(Par Roger Gbégnonvi)

​Il faut croire qu’Abomey, la capitale de l’ancien royaume du Danxomê (Dahomey) n’en finit pas d’impressionner. Vaincu en 1894 par le lointain conquérant, ce dernier fut pourtant sous le charme ou le choc et s’obligea à « commémorer une glorieuse campagne. C’est le seul exemple à ma connaissance, s’étonne Robert Cornevin, où le nom d’un royaume vaincu ait déterminé l’appellation d’une entité territoriale cinq fois plus grande ». Abomey, symbole de résistance à l’envahisseur. L’entité cinq fois plus grande attendit 1975 pour s’appeler République du Bénin, afin que tous les concernés se retrouvent sous un nom unificateur. Aujourd’hui – l’acte final aura lieu le 10 novembre 2021 –, après environ 127 ans de séjour chez le lointain conquérant, un séjour programmé pour être éternel, une grande partie de son trésor emporté lui sera rétrocédé sous le label « objets pillés », RFI dixit.
​Et il faut saluer la trouvaille sémantique. On ne rétrocède pas un « butin de guerre ». Or « piller » s’apparente à « voler » selon le petit Robert. L’Etat n’est pas censé voler. Mais les soldats qu’il a envoyés en mission de conquête peuvent succomber à la tentation du pillage et du vol dans les palais du roi et dans les résidences de la reine et des courtisanes. Leur acte déshonore la conquête. Et le temps est venu pour la République conquérante de laver son honneur terni par ses soldats indélicats. Il faut saluer le courage de la sémantique susceptible de faire maigrir le « Musée des Arts Premiers ». Car d’autres pays, autrefois conquis, vont sans doute vouloir entrer par la porte d’Abomey pour retourner en possession de leurs « objets pillés ». La très peu diplomatique sémantique leur facilitera la démarche.
​Et Abomey soi-même devrait s’inspirer du courage de cette sémantique car, avant l’arrivée du lointain conquérant, Abomey avait déployé une ardeur conquérante dont ses voisins immédiats firent les frais. Et les voisins immédiats regardent toujours d’un mauvais œil tel trône posé sur quatre crânes humains. Crânes d’ennemis. C’était hier. Aujourd’hui, en « République du Bénin, une et indivisible », ce sont crânes de concitoyens et de frères en République. Abomey les raccompagnera en leur lieu d’origine, après leur avoir offert des obsèques solennelles. Les généraux Kposu et Gahu, envoyés en mission de reconnaissance par Abomey pour une prochaine invasion, ont été découverts et arrêtés. Enterrés vivants, leur tombeau se veut le Vodun de la vengeance à Xêvê, non loin de Grand-Popo. C’était hier. Aujourd’hui, ils sont concitoyens et frères en République. Le peuple Xwla recueillera ce qui reste de leurs restes. Sur la place des fêtes à Grand-Popo, la séculaire Association Nonvitcha (frères unis) leur offrira des obsèques solennelles. Puis la République les raccompagnera, avec les honneurs militaires, dans leur Abomey d’origine. Etc. Grandeur. Beauté. Bonté.
​Car Abomey à nouveau célébré par le retour d’une partie de son trésor dans le Bénin révélé, c’est un chant qui s’élève pour interpeller à plus haut niveau que les rancœurs du passé entretenues au présent pour assombrir l’avenir. Abomey à nouveau célébré, c’est un chantier pour façonner le Béninois nouveau dont le Béninois de demain s’inspirera avec fierté pour avancer. Chant et chantier « Avec tous hommes de patience, avec tous hommes de sourire », dirait Saint-John Perse. Avec tous hommes d’espérance aussi. Belle et rude espérance de l’homme se recréant par soi-même par le dépassement constant de soi-même.
Car Abomey à nouveau célébré dans le Bénin révélé, c’est une étape magnifique de l’exaucement de Léopold Sedar Senghor qui priait : « Donne à leurs mains chaudes qu’elles enlacent la terre d’une ceinture de mains fraternelles dessous l’arc-en-ciel de Ta paix. » Et tous ont lieu et place dans la cordée. Et nul n’entravera plus la difficile remontée.
Générosité et magnanimité pour la tâche à faire sur la longue marche. ​ ​

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

6 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN




Voici le Mali en résistance exemplaire


15 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il y eut « Haïti où la négritude se mit debout (...)
Lire la suite

Les grands moments de la musique béninoise


13 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
Nouvelle Publication CHRONIQUE Musique : Angélique Kidjo n’a pas (...)
Lire la suite

Si Jésus était né au sud du Sahara


8 janvier 2022 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Ce soir-là, alors qu’il ramenait au bercail son (...)
Lire la suite

Enfance africaine et stagnation africaine


18 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Selon le poète William Wordsworth, « L’enfant (...)
Lire la suite

Ils seraient 156 dans le sillage des 26


4 décembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Une rumeur. Mais si c’est une information, elle (...)
Lire la suite

Réglons le problème de l’hygiène des mains une fois pour toute


29 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
La pandémie du Covid-19 a braqué les projecteurs sur le lavage des mains (...)
Lire la suite

Le monde francophone demeure le parent pauvre de l’aide française au (...)


17 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le monde francophone n’a reçu que 20,5 % des aides françaises au (...)
Lire la suite

Comment l’Afrique relèvera le défi de Hegel


13 novembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Quel Africain au sud du Sahara n’a jamais (...)
Lire la suite

Légaliser l’avortement au Bénin


30 octobre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​En République (‘‘la chose de tout le monde’’), il (...)
Lire la suite

Le gouvernement annonce une réforme pertinente et innovante des (...)


27 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
Le Président de la République a présenté ce 21 septembre 2021 au Palais (...)
Lire la suite

La fraude en assurance santé : parlons-en !


23 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
La fraude bouge, évolue, se transforme. Aussi diverse que mouvante, (...)
Lire la suite

Etranges parents des futurs citoyens du Bénin


18 septembre 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Un rituel devenu. Septembre-octobre, la (...)
Lire la suite

Haïti ou le péché du monde


28 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Chaque fois qu’Haïti se rappelle au bon souvenir (...)
Lire la suite

Pourquoi l’Afrique doit refonder son école


21 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
​Informelle ou formelle, l’école est le lieu où l’être humain venu au (...)
Lire la suite

Reproduire ou produire : question à l’Afrique


14 août 2021 par Judicaël ZOHOUN
(Par Roger Gbégnonvi) ​Il y a dix ans, les 50 ans d’indépendance, âge (...)
Lire la suite

Le Bénin ne vit pas sous une dictature


28 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Un texte bien inspirant avait récemment circulé, sur les réseaux sociaux (...)
Lire la suite

Une immigrée africaine devenue lesbienne malgré elle (Par Aliou (...)


24 mai 2021 par Judicaël ZOHOUN
Elle vient d’un pays musulman où l’homosexualité est vue comme une (...)
Lire la suite

Controverses sur la prolongation du mandat présentiel et le parrainage (...)


12 mars 2021 par Judicaël ZOHOUN
Résumé Cet article examine les risques d’instabilité liés à la situation (...)
Lire la suite


ÉCOUTER FRISSONS RADIO


Derniers articles



Autres vidéos





Les plus populaires