dimanche, 22 janvier 2017 •

135 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Social Watch Bénin outille les membres de sa plateforme dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux filles




 Le réseau Social Watch Bénin organise depuis mardi au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Boukombé, un atelier de formation à l’endroit des membres de sa plateforme sur les dispositions de lois qui répriment la violence sexuelle sur les filles et leur mariage précoce obligatoire au Bénin. 

Ledit projet intitulé « opouto-kounoudeto pour dénoncer la violence sexuelle sur les filles et leur mariage précoce obligatoire au Bénin », est une initiative, selon l’administrateur du réseau social Watch Bénin pour l’Atacora-Donga, Patrice Lagnon Sewadé, financée par le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) et mise en œuvre dans cinq communes du Bénin dont celle de Boukombé. L’objectif principal est de renforcer les capacités des partenaires et autorités politico-administratives dans la lutte contre la violence sexuelle sur les filles et autres actes de nature à porter atteinte à leur dignité, a-t-il ajouté.

En lançant officiellement l’atelier, le 2ème adjoint au maire de Boukombé, Raymond Combetti, a remercié les organisateurs dont les actions s’inscrivent dans le renforcement et la pérennisation du projet dit "Education citoyenne sur la prévention de la violence sexuelle et le mariage forcé" des jeunes filles des communes à haut risque identifiées par le projet dont celle de Boukombé. Il a promis le soutien de son gouvernement local à accompagner sans réserve cette lutte.

Mme Sylvie Dossou, la formatrice en chef, a présenté dans une communication aux participants le cadre juridique de prévention et de lutte contre les violences sexuelles ainsi que le mariage forcé, les principaux instruments nationaux et internationaux d’une part, et d’autre part expliqué le phénomène de ces différents revers sociaux ; les différentes formes de violences sexuelles, les causes et les conséquences sociales, puis présenté les sanctions punitives.

Suite à un débat enrichissant, le réseau social Watch Bénin a remis aux pionniers de la lutte contre l’oppression des filles, des documents de répression et de dénonciation. Ils ont été aussi initiés à l’utilisation de la plate forme électronique Opouto-kounoudeto pour une dénonciation rapide des violences sexuelles et leurs corollaires.

ABP/KPG/JG/TBSocial Watch Bénin outille les membres de sa plateforme dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux filles

Boukombé, 21 Jan. (ABP) - Le réseau Social Watch Bénin organise depuis mardi au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Boukombé, un atelier de formation à l’endroit des membres de sa plateforme sur les dispositions de lois qui répriment la violence sexuelle sur les filles et leur mariage précoce obligatoire au Bénin. 

Ledit projet intitulé « opouto-kounoudeto pour dénoncer la violence sexuelle sur les filles et leur mariage précoce obligatoire au Bénin », est une initiative, selon l’administrateur du réseau social Watch Bénin pour l’Atacora-Donga, Patrice Lagnon Sewadé, financée par le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) et mise en œuvre dans cinq communes du Bénin dont celle de Boukombé. L’objectif principal est de renforcer les capacités des partenaires et autorités politico-administratives dans la lutte contre la violence sexuelle sur les filles et autres actes de nature à porter atteinte à leur dignité, a-t-il ajouté.

En lançant officiellement l’atelier, le 2ème adjoint au maire de Boukombé, Raymond Combetti, a remercié les organisateurs dont les actions s’inscrivent dans le renforcement et la pérennisation du projet dit "Education citoyenne sur la prévention de la violence sexuelle et le mariage forcé" des jeunes filles des communes à haut risque identifiées par le projet dont celle de Boukombé. Il a promis le soutien de son gouvernement local à accompagner sans réserve cette lutte.

Mme Sylvie Dossou, la formatrice en chef, a présenté dans une communication aux participants le cadre juridique de prévention et de lutte contre les violences sexuelles ainsi que le mariage forcé, les principaux instruments nationaux et internationaux d’une part, et d’autre part expliqué le phénomène de ces différents revers sociaux ; les différentes formes de violences sexuelles, les causes et les conséquences sociales, puis présenté les sanctions punitives.

Suite à un débat enrichissant, le réseau social Watch Bénin a remis aux pionniers de la lutte contre l’oppression des filles, des documents de répression et de dénonciation. Ils ont été aussi initiés à l’utilisation de la plate forme électronique Opouto-kounoudeto pour une dénonciation rapide des violences sexuelles et leurs corollaires.

ABP/KPG/JG/TB

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

22 janvier 2015



Un Nigérian et un Nigerien arrêtés avec des millions

22 janvier 2017 par Dg24h
Un Nigerien et un Nigérian voyageant avec plus de 4,5 millions d’euros (...)
Lire la suite

Les populations réclament le départ du maire Adjovi

21 janvier 2017 par Dg24h
La situation se complique pour le maire Séverin Adjovi.Des conseillers (...)
Lire la suite

Trois organes de presse autorisés à reprendre mardi prochain

21 janvier 2017 par La Rédaction
Les responsables de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la (...)
Lire la suite

Toboula veut déloger les taxi-motos sans domicile fixe

20 janvier 2017 par Dg24h
Ils devront rapidement se chercher un domicile. Les conducteurs de (...)
Lire la suite

Les pesticides rendent la vie dure aux apiculteurs de Tanguiéta

20 janvier 2017 par Dg24h
L’utilisation des pesticides pour la culture du coton conventionnel (...)
Lire la suite

L’ancien parc automobile de Dantokpa entièrement dégagé

20 janvier 2017 par La Rédaction
Rasé dans le cadre de l’opération de déguerpissement des lieux publics, (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE




Les plus populaires