dimanche, 19 février 2017 •

206 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Les agents de santé de Djougou disent non à la politique de deux poids deux mesures entretenue par le Gouvernement




Les agents paramédicaux et administratifs de la santé réunis au sein de l’intersyndicale des ressources humaines en santé section de l’Atacora-Donga ont marché ce mardi à travers les grandes artères de la ville de Djougou pour fustiger le silence notoire des autorités et la politique de deux poids deux mesures entretenue par le Gouvernement et exiger, entre autres, la mise en exécution des conclusions des travaux d’Abomey par rapport à la revalorisation de l’indemnité de logement.

Partie du centre de santé communal, les marcheurs, banderoles rouges à la tête, pancartes en main et sur lesquelles on pouvait lire, entre autres, « nous voulons travailler », « pas d’injustice sociale » et scandant des slogans de mécontentements et de désespoirs, ont sillonné les artères de la ville avant de chuter à la mairie de Djougou.

Pour Martial Houndevè, leur porte-parole, la situation n’a que trop duré et les paramédicaux et personnesl administratifs des départements de l’Atacora-Donga viennent à travers cette marche pacifique réclamer non seulement la résolution rapide de leurs revendications mais aussi inviter le président de la république, le docteur Boni Yayi à réagir pour que l’injustice créée au Ministère de la santé soit réparée.

Dans leur motion de protestation, les manifestants ont dénoncé la relégation des paramédicaux et administratifs à l’arrière plan et invité le peuple béninois à constater la mauvaise foi et l’injustice instaurée à dessein pour perturber la continuité du service dans le secteur de la santé.

Ils ont exigé l’achèvement des travaux de reversement des agents, le paiement de la prime de risque, les rappels y référents et la prime de motivation de 2007 aux ayant droits. Selon Martial Houndevè, si rien n’est fait pour la résolution rapide de la crise, des actions corsées pouvant aller jusqu’à la paralysie totale du secteur sanitaire seront entreprises.

Le deuxième adjoint au maire de Djougou, Moussa Fousséni Bio a salué le caractère pacifique de la marche et promis rendre compte à qui de droit.

Le directeur départemental de la santé Atacora-Donga, Jacob Namboni, qui était au point de chute de la marche a, quant à lui, exhorté les uns et les autres à ne pas perturber les agents désireux de travailler.

ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

3 février 2015



La police interpelle 15 individus douteux dans un ghetto à (...)

18 février 2017 par La Rédaction
La police a interpellé ce samedi matin dans le quartier Guinkomey à (...)
Lire la suite

« Concerto Night Club et Spectacles » s’ouvre à Cotonou

18 février 2017 par La Rédaction
Un nouveau complexe de divertissement vient d’ouvrir ses portes dans la (...)
Lire la suite

Des tonnes de coton brûlées à l’usine Sodeco de Parakou

18 février 2017 par La Rédaction
Un incendie a ravagé l’usine Sodeco de Parakou vendredi soir. Plusieurs (...)
Lire la suite

Les primes et indemnités ne seront plus payées en espèces

17 février 2017 par Dg24h
Le ministre de l’économie et des finances vient de sortir une note (...)
Lire la suite

Travailleurs et syndicalistes apprécient la mesure

17 février 2017 par Dg24h
Le gouvernement a décidé de reprendre quatre complexes hôteliers dont (...)
Lire la suite

Plusieurs responsables de l’église de Gbanamè en prison

17 février 2017 par Dg24h
Au moins quatre responsables de l’église de Gbanamè dont un évêque et (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE




Les plus populaires