dimanche, 11 décembre 2016 •

110 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Le torchon brûle entre les prestataires pour l’alimentation des écoliers à Boukombé




 Après la vague de contestations de nomination des directeurs d’écoles et d’affectations d’enseignants dans la commune de Boukombé, c’est le tour du rejet dans certaines écoles primaires publiques de ladite localité des prestataires retenues pour assurer les services d’alimentation des écoliers dans le cadre de la gestion des cantines scolaires désormais financées par le Programme mondiale pour l’éducation (PME).

Ils ont refusé aux cuisinières de démarrer leurs activités mercredi comme prévu par le comité communal de gestion des cantines scolaires pour des raisons liées à leur choix.

Interrogés, les représentants des Ecoles primaires publiques de Koussétiégou, Koumatié, Kounagnigou , Koubéntiégou entre autres contestataires, ont eu les mêmes réactions qui se résument selon Jean Wema de l’école publique de Kounagnigou en ces termes : politisation du choix des prestataires, non-respect du cahier d’appel à candidature, corruption, affairisme et concubinage. Les contestataires rendent responsables de cette situation, le service de l’alimentation scolaire de la Direction départementale des enseignements maternel et primaires Atacora-Donga de même que les comités communal et départemental de gestion des cantines scolaires, ex Fast-track et invitent les Cellules de participation citoyenne (CPC) installées par ALCRER et Social Watch dans la localité à se saisir du dossier pour dénoncer le fait, identifier les véritables auteurs, afin que le président de la République, Boni Yayi, qui tient à une éducation de qualité et à la lutte contre la corruption et ses tentacules les découragent à jamais au nom de la justice sociale.

Le syndrome du rejet des prestataires des cantines scolaires se répandra dans les autres écoles où le choix n’est pas du goût des parents des bénéficiaires, a déclaré Ludovic Babognima, l’un des parents d’élèves de la zone pédagogique No002.

Les autorités de l’éducation sont donc invitées à gérer au mieux et au plus tôt la situation qui vient encore en rajouter à la longue liste de mécontentements des acteurs du système éducatif de la Cité des tatas en vue du relèvement des résultats scolaires qui n’ont pas été satisfaisants l’année scolaire écoulée selon des sources très proches de la circonscription scolaire de ladite localité.

ABP

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

8 janvier 2015



bannière porto

6 décembre 2016 par Hubert Marcel

Lire la suite

Afriqualité seule

2 décembre 2016 par Hubert Marcel

Lire la suite

IRGIB AFRICA

2 décembre 2016 par Hubert Marcel

Lire la suite

IRGIB-AFRICA, La technologie au service de l’environnement

29 novembre 2016 par Dg24h

Lire la suite

New Polio

27 novembre 2016 par Dg24h

Lire la suite

Réformes Politques : La question du mandat unique en débat

16 novembre 2016 par Dg24h

Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE




Les plus populaires