samedi, 3 décembre 2016 •

169 visiteurs en ce moment

FIL D'ACTUALITÉ

Ceux que les personnalités ont dit à la fin de...




Ceux que les personnalités ont dit à la fin de l’investiture de Patrice Talon
Plusieurs personnalités présentes ce sont prononcées à la fin de la cérémonie d’investiture du nouveau Président du Bénin, qui s’est déroulée hier, au stade Charles de Gaulle à Porto-Novo, capitale du Bénin. Alors certains intervenants ont apprécié le caractère fort simple de la cérémonie d’autres pensent que le nouvel homme fort du Bénin réussira son mandat.

Lionel Zinsou, 1er ministre et candidat malheureux
« Je viens de suivre la cérémonie d’investiture du président de la république Patrice Talon. Tout s’est bien passé et le peuple est resté collé à sa ligne. Je suis content pour le Nouveau départ. Nous sommes partis pour un mandat de 5 ans que nous espérons sera un mandat d’accomplissement. je reste disponible pour servir mon pays, le Bénin. »

Albert Tévoèdjrè, ancien médiateur de la République
« Le président Patrice Talon a terminé son discours par « ensemble nous vaincrons la fatalité ». C’est un grand honneur qu’il nous a fait et nous allons l’accompagner pour que nous vainquions effectivement la fatalité par les engagements qu’il a pris lui seul et en un mandat unique. C’est important. C’est un signe que le Bénin renaît et devient pour l’Afrique, un pilier. »

Nicéphore Soglo, ancien président de la république
« Le peuple béninois est fier d’avoir marqué un grand pas sur la voie de la démocratie. Nous pouvons être légitimement fiers de ce qui s’est passé dans notre pays. Mais comme nous savons tous, le plus dur commence maintenant. Il faut que le tout le peuple béninois, comme c’est le cas par le passé, se serre les coudes pour accompagner le niveau président de la République. Car rien ne peut se faire dans le désordre et dans l’insécurité. C’est dans la paix, dans l’union et dans la discipline librement consentie qu’on peut se remettre au travail et rebâtir ce pays.

Adidjath Mathys, ancien ministre de l’économie et des finances
« Je voudrais d’abord féliciter le président de la République et tous les organisateurs de la cérémonie d’investiture. C’est un discours qui résume succinctement le projet de société du candidat Patrice Talon. J’ai espoir ceci à partir du moment où tous les points faibles de la gouvernance actuelle seront aplanis et corrigés au fil du temps. Il s’agit entre autres de la faiblesse de notre système démocratique
aujourd’hui malade, l’éducation, l’environnement, le système partisan et le volet socioéconomique. Il y a pas mal de réformes importantes dans ce projet de société. L’essentiel est qu’il dispose des ressources nécessaires pour conduire à bien ces différentes réformes. C’est à ce prix que le peuple sera ravi de l’avoir élu. Mais je lui fais confiance. C’est un homme averti et de vision. Il fera l’essentiel pourvu, j’insiste sur cela, qu’une bonne équipe l’accompagne. Car, les chefs de l’Etat ne sont toujours responsables de tout ce qui leur arrive. Il y a parfois l’équipe et l’entourage. Mais je sais le président de la République suffisamment rigoureux pour mener à bien son mandat. J’invite tous les Béninois à l’accompagner car ce n’est pas facile cette mission ».

Zoulkifl Salami, ancien ministre
« D’abord c’est un sentiment de fierté d’être là. Et l’atmosphère est festive. Le président de la République a donné des signaux très forts de la rupture et du changement. On peut déjà en effet constater cela à travers la qualité du discours, qui est un discours programme. Le président est allé droit au but en déclinant les actions qu’il va engager toute de suite après cette prise de fonction. C’est un signe très important qui donne au peuple l’assurance qu’un changement s’opère. Et mieux, la simplicité et la sobriété de la cérémonie montre qu’à l’évidence que le président de la République a le souci de respecter la chose publique et les derniers publics. Nous nous engageons maintenant sur la voie d’un nouveau départ pour que le paysreparte sur deux bonnes bases ».

Abdoulaye Bio Tchané,
« C’est un discours très puissant et fondateur. Il est fondateur du nouveau départ. Il est sans complaisance en ce qui concerne la situation actuelle au moment où commence le nouveau quinquennat. Le discours trace aussi les lignes qui sont indispensables pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontés les Béninois. Il faut retenir surtout l’appel à des réformes notamment politiques, économiques et sociales, pour faire en sorte que la pauvreté recule dans notre pays
et les jeunes puissent avoir du travail. »

Sacca Lafia, député Alliance Soleil
Je souhaite que ce grand événement soit bénéfique à l’ensemble de la nation béninoise, à l’ensemble de l’Afrique et à l’ensemble du monde. On ne peut que souhaiter que les cérémonies se passent ainsi, et que dans les cinq ans à venir, tout se passe bien.

Paul Odjo, maire de Pobè
C’est un grand événement. A écouter tout c’est dit et tout ce qui se passait, on était très loin d’affirmer que les choses allaient se passer de cette manière très simple. J’ai été très ému et par le travail qui a été abattu par la Cena et la Cour constitutionnelle. J’ai salué aussi l’esprit de grandeur du candicdat malheureux, avant les résultats, a reconnu sa défaite…

Issifou Kogui N’douro, ancien ministre
Je retiens de ce discours, le mandat unique, c’est une innovation, les principales réformes, la satisfaction des besoins des populations en eau, en électricité, et surtout sur le plan de la santé. Au total, la recherche du bien-être de chaque béninois et de chaque béninois. Je crois que c’est ce qu’il faut retenir de tout ce qu’il a dire. Je crois qu’il en a la capacité, nous avons le potentiel, il a la volonté. Nous, éléments, membres de la coalition de la rupture, nous sommes là pour l’accompagner, ensemble avec le peuple. Au sujet du mal de l’argent, j’étais candidat, c’est par rapport au volume de l’argent, j’ai été victime. Il sait de quoi il parle et que le monde des idées prenne le poids sur le monde de l’argent dans notre pays.

Edgard Alia, acteur politique, ancien député
« ça fait très mal de comprendre que notre démocratie ai pris un coup à un niveau. Dans aucun pays du monde, vous ne verrez ce qui se passe au Bénin. Vous ne pouvez pas rassembler dix jeunes, sans l’argent, si vous ne leur donner pas quelque chose en échange C’est assez grave, il va falloir repenser et faire asseoir toutes les forces vives. Cela est dû à nous-mêmes, ui n’avons pas de politiques de formation, où les jeunes n’ont pas d’emploi, à l’environnement dans lequel nous sommes où les gens n’ont pas droit à l’emploi.

El hadja Mouinatou Salami, operateur économique
« Mes impressions dépassent la joie. Seulement ce que nous allons demander à tous et à toutes, c’est la prière. Tout le monde n’a qu’à prier pour le Benin et pour le président Patrice Talon pour que réellement sa vision, tout ce qu’il a pensé à faire, que Dieu l’aide à le faire. Je pense que tout ira bien. »

Lawrence Olufemi Obisakin, Ambassadeur du Nigéria près le Benin
« Le Benin, c’est vraiment le champion en démocratie en Afrique. Monsieur le président Patrice Talon vient d’être investi. Régularité, tranquillité et transparence ont impressionné le Nigéria. Nous sommes en bonne compagnie. Nos félicitations au président Talon, à sa famille, au gouvernement et à tout le peuple béninois pour cette alternance au sommet de l’Etat dans la sérénité. »

Aldo Anani, résident en région parisienne
« Cela fait depuis quelques temps que nous suivons les choses du côté du Benin. Vous savez que le président Talon est resté avec nous pendant trois ans au cours desquels les relations se sont tissées et voilà comme on le dit, la destinée d’un homme, on ne la change pas. C’est ce qui a amené ce matin à Porto-Novo. Ce que j’ai retenu de cette cérémonie, c’est la simplicité et la rigueur de l’homme. Ce que j’ai remarqué, c’est que dès le début de la cérémonie, j’ai remarqué le président Patrice Talon qui rectifiait tout ce qui n’allait pas au niveau du protocole. Il est comme ça. Patrice Talon sait et anticipe. Donc le début de son mandat sera ça, faire un état des lieux pour corriger tout ce qui ne va pas et commencer le travail. »

Barnabé Dassigli, acteur politique
« Je suis très satisfait de la prestation de serment du chef de l’Etat et je disais que pour en arriver là, le parcours a été un peu long. C’est normal car c’est notre démocratie. La référence pour résumer tout, c’est le discours d’investiture du chef de l’Etat qui a posé les problèmes auxquels notre pays est aujourd’hui confronté. Et en même temps, il a posé les diagnostics et fait des propositions, ainsi que des actions à poser maintenant pour qu’il y ait vraiment un nouveau départ. Que cela puisse décoller et que toutes les bonnes intentions deviennent une réalité. Il nous revient maintenant de l’accompagner. Nul ne sera de trop. Il a dit qu’il a besoin de toutes les compétences. A l’expérience, il faut lier la compétence, la volonté et la détermination parce qu’il faut vaincre la fatalité pour que notre pays puisse véritablement aller de l’avant. »

David Biokou, opérateur économique
« Ce que nous pouvons retenir de ce discours d’investiture du nouveau président de la république, c’est un discours feuille de route, un discours tableau de bord. Le président Patrice Talon a planté le décor de ses cinq ans sans retour. C’est l’essentiel de ce que nous avons retenu de ce discours. En plus, nous devons reconnaitre en l’homme qu’il est venu pour travailler, qu’il est venu parce qu’il a une vision pour le Benin, qu’il est venu parce qu’il a des choses à changer. Et c’est surtout ce qu’il faut retenir de ce discours à notre avis. »

Denis Oba Chabi, ancien député et actuel directeur de la Cobenam
« Honnêtement comme cérémonie d’investiture, c’en est une parce que nous n’avons pas invité les présidents étrangers, nous avons fêté entre nous et tout s’est très bien passé. C’est ce qu’il nous faut. Nous devons éviter les dépenses inutiles. C’est parti comme ça et vous verrez qu’au bout du rouleau, cet exemple va prendre. Tout le monde aujourd’hui, tout Béninois qui osera aller aux élections, d’ailleurs nous allons modifier la constitution et engager des reformes sérieux, ne fera qu’un seul mandat pour éviter les problèmes. »

Ganiou Soglo, ancien ministre et promoteur agricole
« J’ai des impressions de satisfaction. Je pense que le nouveau président de la république Patrice Talon a fait un tour exhaustif des maux qui minent notre pays avec des engagements forts. Et connaissant l’homme, il va relever les défis. On en a besoin. Plus particulièrement moi j’ai été plus attentif à ses engagements pris pour le secteur agricole. C’est vital pour notre pays en plus avec la proximité avec le Nigeria. Maintenant il a relevé les autres dysfonctionnements que connait notre pays mais en rappelant surtout que la lutte contre la corruption et contre l’impunité doit être une réalité pas simplement de vains mots. Je pense que sur ce terrain là, il sera à la hauteur des attentes des populations béninoises… Je suis aujourd’hui un promoteur agricole depuis un peu plus de trois ans maintenant et ce que j’attends du gouvernement et du chef de l’Etat, c’est qu’il accompagne les promoteurs agricoles comme le font d’autres présidents dans la sous région. J’étais à Abidjan il y a 48 heures, et le président Alassane Ouattara accompagne les promoteurs agricoles. Nous, nous faisons notre part de travail. L’agriculture a besoin d’énormément de capitaux et aussi d’énormément de mains d’œuvres pour pouvoir réussir sa mission de sécurisation de l’autosuffisance alimentaire. J’espère qu’à ce niveau et j’en suis convaincu parce que lui aussi il est du secteur privé et il a réussi dans ce domaine, donc nos attentes sont importantes et énormes et nous voulons répondre à cet appel car c’est le secteur privé qui crée des emplois. J’ai été par le passé, c’est vrai, un homme politique de notre pays mais je crois que comme l’a dit auparavant une grande personnalité de notre continent, le président Félix Houphouët Boigny, les politique se doivent aussi d’aller à l’agriculture. »

Keta Paul, operateur économique et Chef d’arrondissement de Ganvié
« C’est important ce que nous sommes venus voir ce jour au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo avec la cérémonie d’investiture du nouveau président de la république, Patrice Talon. Devant tout le peuple et les institutions de la république, il a pris des engagements fermes. Nous en sommes très contents. Si le nouveau départ peut continuer sur cette lancée, alors là, le Benin en sortira gagnant. J’ai la conviction que le président Patrice Talon est sincère et a de bonnes intentions pour son pays. Le Bénin vient d’étonner le monde entier par sa maturité politique. J’en remercie vraiment le peuple béninois. »

Lucien Houngnibo, député à l’Assemblée nationale
« Mes impressions sont très bonnes et le nouveau président a prêté serment. Dans son discours, il est resté en phase avec son projet de société. Ce qui m’a beaucoup impressionné, c’est l’arrivée du premier ministre Lionel Zinsou qui est son challenger. C’est la preuve que notre démocratie a connu une avancée intéressante et qui doit fait école. Sur le plan des réformes, en tant que président de l’Alliance UB, j’ai dit que nous allons l’y accompagner pour l’atteinte de ses résultats pour le bonheur des populations. C’est un quinquennat qui, à mon avis, a bien commencé si le management des ressources humaines est une réalité. »

Pasteur Elvis Dagba, président fondateur du Ministère d’évangélisation du perfectionnement des saints
« C’est un sentiment de joie qui m’anime d’abord et de grande délivrance pour le Bénin. Parce que ça a été un dur combat et le seigneur nous a soutenus dans ce combat et le peuple béninois est soulagé. Son excellence le président Patrice Talon à la tête de ce pays, je pense que les choses vont réellement changer. C’est un homme de parole, nous le connaissons assez bien et nous croyons que cette cérémonie marque le début d’une nouvelle ère. »

Soumanou Toleba, ancien ministre, ancien conseiller du chef de l’Etat et professeur à la Faculté d’agronomie
« Mes impressions sont très bonnes et vous voyez que ce soitles structures de l’Etat, que ce soit les autres structures, les petits plats ont été mis dans les grands plats pour que la manifestation soit une réussite. Nous sommes venus ici pour saluer la démocratie béninoise parce que l’unité nationale s’en est sortie renforcée. Donc ce qui est intéressant, c’est qu’il n’y a pas de nord, ni de sud, ni d’est, ni d’ouest. Si vous et nous, on a pu faire le déplacement, c’est parce qu’il y a la paix. C’est l’occasion pour nous de remercier tous les acteurs de paix. Que ce soit les anciens dirigeants ou les nouveaux, nous les remercions tous. Bravo, que Dieu fasse que des siècles et des siècles, notre pays continue par avancer. »

Propos transcrits par Nicaise AZOMAHOU

www.24haubenin.info ; L'information en temps réel

7 avril 2016



Les Béninois se souviennent du 30 novembre

30 novembre 2016 par Hubert Marcel
( Et également de feu Mathieu Kérékou et du GMR) Mercredi 30 novembre (...)
Lire la suite

Des consultations sur les réformes politiques démarrent bientôt

25 novembre 2016 par Dg24h
Le conseil des ministres du 18 novembre 2016 a approuvé une série de (...)
Lire la suite

Le Ministre Agbenonci fait le point de la visite du Chef de l’état dans (...)

24 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien (...)
Lire la suite

Le budget de la cour suprême en hausse de 32,44%

23 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le President de la cour suprême est passé hier devant la commission (...)
Lire la suite

Zoul Kifl SALAMI nommé Chargé de mission du Président Talon

22 novembre 2016 par Hubert Marcel
L’ancien ministre d’Etat Zul-Kifl Salami est nommé Chargé de mission du (...)
Lire la suite

Le SY.NA.TRA.DER révolté contre la gestion du ministre KOUDANDE

22 novembre 2016 par Hubert Marcel
Le Syndicat National des Travailleurs du Développement Rural (...)
Lire la suite
ÉCOUTER RADIO HÉMICYCLE




Les plus populaires